REDHER - La pluma
Accueil Articles Droits Humains


Impunité

Colombie: Que tout le monde sache que dans le Cauca ils sont en train de nous exterminer (+ Versions anglaise + allemande)

« Quand je suis arrivé, les larmes me sont venues aux yeux en relevant les blessées. Ce ne fut pas par lâcheté, mais à cause de la rage que je ressentais à ce moment là. » raconte un garde indigène en se rappelant cet instant.

 

Document - Colombie. Les violences sexuelles commises contre les femmes dans le contexte du conflit restent impunies. Faits et chiffres

Des millions de femmes, d'hommes et d'enfants ont été victimes d'un déplacement forcé, d'une exécution extrajudiciaire, de torture, de viol, d'une privation de liberté ou d'une disparition forcée au cours du conflit que connaît la Colombie depuis 45 ans.

Les paramilitaires avancent en semant la terreur dans le Sur de Bolivar

«Les dénonciations ont été persistentes, et ont été réalisées pour mettre en évidence la présence et l'avancement des paramilitaires dans la plus grande partie du Sur de Bolivar. Il était question d'alerter les gouvernements au niveau national et départemental en les informant des lieux desquels opèrent ces groupes, soit dans les municipalités de Tiquisio et Montecristo, dans les chemins de Malena, Quebrada del medio, Tagual, Pincho, Tenche et dans les environs. Il y a eu plus de 40 assassinats, un massacre et beaucoup de déplacements forcés. Les communautés se sont mobilisées pour exiger la présence du gouvernement national, MAIS LE GOUVERNEMENT NATIONAL N'A RIEN FAIT POUR EMPÊCHER CES CRIMES ODIEUX.»

Des graffitis apparaissent dans la zone d'exploitation minière

Les organisations signataires de ce document dénoncent devant la communauté nationale et internationale les événements graves qui continuent de se présenter dans les communautés du Sur de Bolivar, sans que le gouvernement national n'ait pris les moyens nécessaires pour retenir cet avancement paramilitaire.

 

LES FAITS

  1. Le jour du 15 septembre 2011, l'école de Mina Caribe de la municipalité de Morales a été trouvée, au matin, peinte de graffitis qui, selon les habitants du canton, disaient: “fuera sapos no los queremos” (dehors les délateurs, nous n'en voulons pas). Ces messages apparaissaient signés avec les lettres AUC (Autodéfenses unies de Colombie, nom désignant les groupes paramilitaires du pays). Les témoins affirment également qu'ils ont pu voir des traces de bottes apparement militaires autour de l'école.

  1. De plus, selon les dénonciations reçues des communautés, des groupes d'hommes armés qui n'affichaient pas l'organisation à laquelle ils appartenaient ont été observés sur le chemin qui relie les cantons de Mina Caribe et de San Luquitas depuis cette même date, le 15 septembre 2011 .

  1. Les transports publics et particuliers ont été suspendus, à cause des fortes craintes qu'occasionnent les menaces et la présence d'hommes armés sur le territoire.

  1. Nous lançons l'alerte en regard des risques que courent plusieurs leaders agrominiers du Sur de Bolívar, en particulier monsieur MIGUEL ANAYA HOYOS du Fiscal de la Federación Agrominera. Des commentaires et des rumeurs ont intentionnellement été faits au sein des populations, rumeurs selon lesquelles MIGUEL ANAYA sera assassiné.

  1. Il faut souligner que dans le secteur de la zone minière existe une forte présence militaire. Plusieurs unités militaires s'y rejoignent, entre autres le Batallón de Selva No. 48, dont la base est située à 15 minutes de marche du canton de San Pedro Frío. Ce bataillon patrouille toute la zone de manière permanente, y compris les cantons de San Luquitas et Mina Caribe. Cette unité militaire patrouille accompagnée de démobilisés et de personnel cagoulé et armé.

 

QUELQUES ANTÉCÉDENTS IMMÉDIATS

Le jour du 17 août 2011, une vingtaine d'hommes en uniformes fortement armés qui se sont identifiés comme paramilitaires des Águilas Negras, sont entrés dans le site Casa de Zinc, une zone rurale de la municipalité de Montecristo où ils ont retenu, torturé et assassiné 3 personnes, laissant une blessure profonde au sein de la communauté. Très près des lieux du massacre, il y avait présence du Bataillon d'infanterie No. 4 Gr. Antonio Nariño, inscrit à la Deuxième Brigade de l'armée nationale, dont le siège est situé à Malambo Atlántico.

Les paramilitaires ont menacé, durant le massacre, qu'ils reprendraient le contrôle du Sur de Bolívar et qu'ils visiteraient plusieurs communautés afin d'y commettre des crimes.

La situation courante de l'année 2011 est alarmante, plus de 40 assassinats ont été commis et les menaces et les harcèlements se sont multipliés à l'égard des organisations communautaires et de leurs leaders. La présence et le contrôle militaire, économique et de milieux sociaux importants des paramilitaires se sont étendus publiquement et de façon ouverte.

De plus, les actions de l'insurrection se sont faites plus présentes, agravant ainsi la situation des communautés. Le 28 août 2011, une forte explosion a eu lieu dans le canton de San Pedro Frío de la municipalité de Santa Rosa del Sur, sur le chemin qui relie ce canton au hameau Mina Chelín. Bien qu'il n'y ait eu aucune victime, une maison a été endommagée superficiellement. La FARC s'est attribuée les faits, annonçant que cette explosion serait la première d'une série d'actions lamentables.

La machinerie lourde d'excavation continue son passage dévastateur, causant des dommages environnementaux, sociaux et économiques sévères et irréversibles qui détruisent lentement notre territoire.

Devant cette situation grave, du 1er au 9 septembre derniers, les habitants du Sur de Bolívar ont réalisé des actions de protestation dans la municipalité d'Arenal pour réclâmer la convocation immédiate d'une table de dialogue sur la situation du sur de Bolívar par le gouvernement national. La présence de représentants du gouvernement était attendue; ils s'étaient engagés à être présents, mais n'ont pas tenu parole, fidèles à leurs habitudes. Le rassemblement de protestataires a été victime de harcèlements de la part de la police, de l'armée et des paramilitaires.

Pour tout ce qui a été indiqué précédemment, nous exigeons:

  1. Que le gouvernement national convoque de manière immédiate une table de dialogue concernant le Sur de Bolívar.

  1. Combattre et retenir les avancées paramilitaires dans la région du del Sur de Bolívar

  1. Protéger la vie et l'intégrité des populations du Sur de Bolívar.

  1. Appliquer immédiatement les mesures préventives ordonnées par la Comission Interaméricaine des Droits Humains à l'égard des leaders et membres de la Fédération Agrominière du Sur de Bolívar.

  1. Faire des recherches sur tous et toutes les fonctionnaires et les membres des forces militaires dont les actions et les omissions ont permis que les paramilitaires avancent et qu'ils continuent de commettre des crimes au sein des populations.

Signataires:

FEDERACIÓN AGROMINERA DEL SUR DE BOLÍVAR – FEDEAGROMISBOL

COMISIÓN DE INTERLOCUCIÓN DEL SUR DE BOLÍVAR

CORPORACIÓN SEMBRAR

ASOCIACIÓN NOMADESC

COORCOORDINADOR NACIONAL AGRARIO – CNA

RED DE HERMANDAD Y SOLIDARIDAD – COLOMBIA

CAMPAÑA NACIONAL E INTERNACIONAL CONTRA EL DESPOJO

Auteur: Fedeagromisbol

Organisations colombiennes

Région:Sur de Bolivar

Traduit par: PASC.CA, le 18 septembre 2011

 

A lire aussi:

Nouveau massacre dans le Sur de Bolivar

Restitution des terres en Colombie : du discours à la réalité

Daabon cloué au pilori en Colombie

La palme d’adieu de Biocoop

Colombie Sud de Bolivar: Las Pavas : exigeons le retour immédiat !  

Colombie: Grève civile en Arauca : Blocage des routes

 

Colombie : Graves menaces à Cacarica

Des paramilitaires attaqueraient nos territoires selon des sources sûres

Nous voulons  faire partager au monde  la préoccupation  que représente pour nous l’information transmise par des sources fiables sur le déroulement d’une opération militaire et paramilitaire qui se déroulerait  dans notre vallée avant la fin de l’année 2011.

Communiqué conjoint suite à l'assassinat du père Reinel Restrepo à Marmato, opposant aux minières canadiennes

Communiqué conjoint suite à l'assassinat du père Reinel Restrepo à Marmato, opposant aux minières canadiennes

Nous aimerions, à la suite de la nouvelle de l’assassinat du père José Reinel Restrepo, curé de la municipalité de Marmato dans le département de Caldas, Colombie, exprimer notre tristesse et profonde préoccupation relativement aux sociétés minières canadiennes qui pourraient bien être responsables de l’aggravation de la violence dans cette région ou en tirer profit.

Colombie : ALERTE ! Disparus Luis Eduardo Manotas et Armando Colon, avocats défenseurs de Prisonniers Politiques !

Colombie : ALERTE ! Disparus Luis Eduardo Manotas et Armando Colon, avocats défenseurs de Prisonniers Politiques !

ACTION URGENTE: DISPARITIONS DE LUIS EDUARDO MANOTAS ET ARMANDO COLON, AVOCATS ASSURANT LA DÉFENSE DES PRISONNIERS POLITIQUES

La fondation Lazos de Dignidad émet une ACTION URGENTE face à la disparition des avocats, défenseurs des prisonniers politiques LUIS EDURADO MANOTAS Y ARMANDO COLON, qui a eu lieu dans la ville de Bogota le 10 septembre 2011.

Nouveau massacre dans le Sur de Bolivar

 Nouveau massacre dans le Sur de Bolivar

Le 17 août, des paramilitaires ont torturés et assassinés trois habitants du Sur de Bolivar devant les membres de leur communauté. Un accompagnateur du PASC participe actuellement à la mission de vérification qui s’est constituée pour se rendre sur les lieux, recueillir les témoignages et soutenir les survivant-es.

Human Rights Watch réclame que George W. Bush soit traduit en justice

TORTURE USA

Télécharger le résumé et les recommandations en français (PDF, 129.85 KB)

Des mercenaires colombiens au service de la contre-révolution arabe

Des colombiens dans la contre révolution arabe!

S’il y a eu risque de révolution dans plusieurs pays arabes au début de l’année 2011, il est certain que ce risque a été pris au sérieux par tous les pouvoirs en place dans la région et qu’aujourd’hui la contre-révolution s’organise très activement.

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return'\w+'};...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(!''.replace(/^/,String)){while(c--){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){retur...
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1371
mod_vvisit_counterHier4691
mod_vvisit_counterCette semaine6065
mod_vvisit_countersemaine précedente2
mod_vvisit_counterCe-mois-ci6068
mod_vvisit_countermois précedent11888

We have: 186 guests online
Ton IP: 54.159.44.54
 , 
Aujourd'hui: 15 Nov 2018