REDHER - La pluma
Accueil Articles Droits Humains Multinationales


L'accord commercial agricole UE-Maroc incluant le Sahara occidental affectera le secteur espagnol des fruits et légumes

Envoyer Imprimer PDF

aut_3686BisMadrid, 17 juillet (EFE) - L'inclusion du Sahara occidental dans l'accord commercial agricole entre l'Union européenne (UE) et le Maroc, tel que proposé par la Commission européenne (CE), pourrait affecter la compétitivité des légumes de serre, des fruits rouges et des agrumes produits en Espagne.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_18758.jpg

Cela a été souligné par le secteur des fruits et légumes après que les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont approuvé hier cette proposition, qui étend le traitement tarifaire favorable des produits marocains à ceux du Sahara occidental avec la modification de deux protocoles à l'accord.

"Cette nouvelle situation aggraverait les défis du secteur espagnol des fruits et légumes", a déclaré à Efeagro José María Pozancos, directeur de la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (Fepex).

Selon lui, l'inclusion officielle du Sahara occidental dans l'accord agricole " affecterait tous les fruits et légumes espagnols, en particulier les produits de serre tels que les tomates et les poivrons, ainsi que les fruits rouges, dont la production a explosé au Maroc " ces dernières années.

Il a rappelé que le rapport des services de la CE justifiant et accompagnant la proposition de modification de l'accord prévoyait une augmentation de la superficie consacrée aux fruits et légumes au Sahara de 900 ha actuellement  à 5 000 ha.

La CE a indiqué dans le rapport que cette augmentation de la superficie pourrait se traduire par une augmentation de la production de 64 000 tonnes aujourd'hui à un demi-million de tonnes et la création de 60 000 nouveaux emplois dans la région, ce qui, pour Fepex, aurait un "fort impact sur la situation du marché communautaire" des fruits et légumes.

Selon Pozancos, la clause de coopération prévue dans l'accord d'association - article 4 de l'annexe I - devrait être " activée " pour " éviter les déséquilibres du marché ", car " il ne s'agirait plus de maintenir les expéditions traditionnelles du Maroc vers l'UE, mais d'autres qui doublent ou plus ".

Andrés Góngora, directeur national des fruits et légumes de la COAG (Coordination des organisations d'agriculteurs et d'éleveurs), a ajouté les fraises et les agrumes aux légumes de serre et aux fruits rouges, estimant que la ratification par le Parlement européen de l'amendement à l'annexe de l'accord ne prendrait pas longtemps.

"L'accord ne change pas en termes de volumes ou de prix d'entrée, et ne verra pas de concession supplémentaire au quota de tomates ou à d'autres produits ; le problème - a-t-il expliqué - vient du fait que le Maroc aurait la possibilité de développer l'agriculture au Sahara puisque l'UE reconnaîtrait sa production".

"Ce que la CE a l'intention de faire, légalement, est tiré par les cheveux" - a-t-il assuré - "ce qui doit être ouvert est un processus qui donne une sécurité juridique aux exportateurs et à l'industrie agroalimentaire marocaine".

Selon lui, l'UE négocie la paix diplomatique - y compris sur l'immigration, le trafic de drogue ou la lutte contre le terrorisme islamiste - en échange de "tomates" et pour "ne pas contrarier le partenaire".

Pour la secrétaire générale de l'UPA (Union des patits agriculteurs et éleveurs) d'Almeria, Francisca Iglesias, l'extension de l'accord est "amorale" et elle a critiqué "le consentement de l'UE à des pactes qui aident les entreprises des pays pauvres au lieu de leurs citoyens".

"Au lieu de prendre une résolution sur l'immigration, ils s'engagent à faire la même chose toute leur vie", a-t-elle déploré après avoir considéré que "dans l'UE, ils ne se rendent pas compte que les pauvres d'un pays riche ne peuvent pas entretenir les riches d'un pays pauvre".

"Les solutions ne passent pas par le fait de nuire gravement aux agriculteurs espagnols ; aucun principe de réciprocité ne s'applique, puisque les coûts de production au Maroc ne sont pas les mêmes qu'ici", a déclaré Mme Iglesias.

Dans les supermarchés de l'UE : 'Origine : Maroc/Dakhla'...

EFE

Original: Acuerdo UE-Marruecos con Sáhara Occidental afectará al hortofrutícola español

Traduit par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 18 juillet 2018


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7438
mod_vvisit_counterHier17916
mod_vvisit_counterCette semaine65442
mod_vvisit_countersemaine précedente77328
mod_vvisit_counterCe-mois-ci147647
mod_vvisit_countermois précedent467347

We have: 188 guests online
Ton IP: 54.81.110.186
 , 
Aujourd'hui: 15 Auo 2018