REDHER - La pluma


À Bogota, l'éboueur devenu «seigneur des livres»

Envoyer Imprimer PDF

José Alberto Gutierrez a passé vingt ans de sa vie à remplir 450 bibliothèques avec 50.000 ouvrages récupérés dans des poubelles.

«Le jour où j'aurai rempli la Colombie de livres, je me sentirai comme Ulysse après avoir sauvé Pénélope et éloigné la guerre d'Ithaque», affirme José Alberto Gutierrez d'un air stoïque. L'homme de 55 ans a consacré les deux dernières décennies de sa vie à peupler les étagères de 450 bibliothèques, écoles et salles de lecture partout en Colombie, avec des livres récupérés dans des poubelles.

photo_auteur_nonEn sauvant ces ouvrages, le «seigneur des livres», comme l'appellent les habitants du quartier populaire de La Nueva Gloria, à Bogota, a aidé plus de 22.000 Colombiens à imaginer un avenir meilleur dans des zones défavorisées, principalement rurales, à travers tout le pays.

Entrer dans la maison de José Alberto Gutierrez, c'est se faufiler dans un labyrinthe de milliers de livres empilés sur près de 15 mètres carrés. Parmi eux, des classiques universels comme Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell, une édition anglaise du Petit Princed'Antoine de Saint-Exupéry et une collection d'œuvres de l'écrivain espagnol Miguel de Cervantes Saavedra, tous sauvés des ordures.

Les livres commencent à arriver vers la fin 1997, alors que José Alberto Gutierrez débute son travail d'éboueur pour l'entreprise de gestion des déchets de Bogota. Parcourant son itinéraire nocturne à l'ouest de la ville, il est frappé par le potentiel de tant de livres jetés. Avec la complicité de son épouse, il décide alors de construire une bibliothèque populaire dans sa propre maison. Dix ans plus tard, elle est devenue la Fundación La Fuerza de las Palabras (Fondation La force des mots). Depuis, le «seigneur des livres» a sauvé et distribué plus de 50.000 exemplaires - de sciences ou de littérature, sur les affaires ou la médecine - à des centaines de centres communautaires et d'écoles rurales du pays.

La méthode de La Fuerza de las Palabras est simple, mais efficace. La fondation reçoit l'appel de celle ou celui qui, où qu'il ou elle se trouve dans le pays, souhaite faire ou recevoir un don de livres. Puis la famille Gutierrez sélectionne les ouvrages pertinents en fonction du destinataire - livres pour enfants, littéraires ou scientifiques. Selon la distance, l'organisation livrera les livres dans son propre véhicule ou cherchera le moyen le plus rapide et le plus efficace de financer la livraison. À ce jour, leurs efforts ont permis d'atteindre plus de 450 localités dans le pays.

«L'héritage le plus précieux que nous pouvons laisser à nos enfants, c'est l'éducation», considère José Alberto Gutierrez, précisant que des dizaines de jeunes bénéficiaires ont pu accéder aux études supérieures grâce à la fondation. Selon les chiffres du ministère colombien de l'Éducation, chaque année, seulement quatre jeunes sur dix accèdent à l'université. Le pourcentage est encore plus faible dans les zones touchées par des problèmes socio-économiques, comme le quartier de La Nueva Gloria.

Fin 2017, la fondation a envoyé cinq caisses de livres par avion à la communauté indigène de Huitotacueimaní, dans une région de jungles et de rivières, dans le sud de la Colombie. Quelques jours plus tard, l'un des dirigeants de la communauté a répondu par message vidéo que toutes les communautés indigènes de la région attendaient le «seigneur des livres» - ainsi que d'autres livres - à bras ouverts. 

José Alberto Gutierrez, surnommé le «seigneur des livres».

José Alberto Gutierrez, surnommé le «seigneur des livres». Photo  Cesar Melgarejo. 

 Un projet de bibliothèque musée

Le «seigneur des livres» a également livré des dizaines d'œuvres de lauréats du prix Nobel de littérature, comme son compatriote Gabriel Garcia Marquez ou l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, à un groupe d'anciens combattants des Farc, l'organisation de guérilla qui a sévi dans la région pendant cinquante ans avant de signer un accord de paix avec le gouvernement colombien en 2016. «La lecture symbolise la paix et notre espoir dans le pays. Si un livre a changé ma vie, imaginez l'impact qu'il pourrait avoir dans l'un de ces endroits qui a été victime d'un conflit armé et de l'abandon par l'État», explique José Alberto Gutierrez.

Depuis que le centre de recyclage qui l'employait s'est séparé de lui, en février, l'ancien éboueur et sa famille rêvent de construire une bibliothèque musée à Bogota. Elle comprendrait un atelier de recyclage, une banque de livres et une collection de classiques littéraires, le tout dans le but de continuer à mettre le monde merveilleux de la lecture à la portée des communautés du pays en situation de précarité. La fondation estime que la construction de cette bibliothèque musée coûterait environ 800 millions de pesos colombiens (250.000 euros), une somme qu'elle espère obtenir bientôt.

«Le monde a besoin de plus d'initiatives de ce genre. Dans une région privée d'accès à de nombreuses ressources, un livre devient un symbole d'espoir», insiste José Alberto Gutierrez. «Écoutez, si les humains se traitaient comme dans beaucoup de livres que j'ai lus, cette planète ne serait gouvernée que par l'amour».

 http://www.lafuerzadelaspalabras.com  fundador[at]lafuerzadelaspalabras.com

Julián Vivas Banguera 

 

Original: El hombre que llena bibliotecas con libros salvados de la basura
Traducciones disponiblesEnglish 



 

 


 
Plus d'articles :

» Le Brésil en grève : les camionneurs et les ouvriers du pétrole ne marchent plus

La plus grande économie d’Amérique latine – le Brésil – est au bord de la faillite. Les camionneurs et les ouvriers du pétrole ne sont pas au travail. Les premiers ont fait une grève de dix jours, tandis que les seconds font une grève de...

» Les escadrons de la mort continuent d'agir impunément en Colombie, tandis que que les USA se voilent la face

Presque quotidiennement, nous sommes bombardés par des « informations » sur des problèmes au Venezuela. Et de fait, problèmes il y a, par exemple des pénuries de nourriture et de médicaments, et une inflation galopante. Mais quelque...

» Les femmes zapatistes, rebelles par excellence

Dans les montagnes du sud-est du Mexique, les femmes zapatistes mènent leur propre lutte. Deux d’entre elles, appartenant à des générations différentes, partagent un bout de leur histoire. Leurs récits montrent les progrès vers...

» 2018: La contre-révolution libérale règne à Quito

Deux arguments qui ont contribué, au niveau mondial, à montrer sous un jour positif la « Révolution Citoyenne » en Équateur, ont été  les décisions du président Rafael Correa et de son gouvernement d’octroyer l’asile...

» La Colombie à la croisée des chemins

Résultats du premier tour de l’élection présidentielleLes Colombiens étaient appelés aux urnes ce dimanche 27 mai pour le premier tour de l’élection présidentielle.Sont arrivés en tête Ivan Duque, avec 39,1% (7 569 693 voix),...

» Paraguay : Frente Guasú, PLRA et mouvement populaire

Avant la fin de son mandat, qui s’achève le 15 août, le président Horacio Cartes a voulu rendre hommage à Israël en allant personnellement inaugurer la nouvelle ambassade du Paraguay à Jérusalem le 21 mai. Les observateurs politiques...

» Ne m’appelez plus Radio France… Courrier au médiateur

Courrier au médiateur  Le service public de radiodiffusion et de télévision français a-t-il pour vocation d’informer les citoyens ou d’être le porte-parole de l’opposition vénézuélienne ? La question est posée tant...

» Éditorial La Pluma et Tlaxcala: À propos de certains de nos doutes

Les Colombiens vont élire un nouveau président le 27 mai, ou le 17 juin, en cas de deuxième tour, les Mexicains le 1er juillet, les Brésiliens en octobre. Entretemps, les Vénézuéliens viennent de réélire le leur.

» Élection présidentielle du 20 mai 2018 entretien avec l'ambassadeur du Venezuela en France

A quelques jours de l'élection présidentielle au Venezuela le 20 mai 2018, retrouvez l'entretien accordé, à Initiative Communiste, par Héctor Michel Mujica, ambassadeur du Venezuela en France, et Léon Landini, président du PRCF. Un entretien...

» Le Venezuela socialiste et la propagande occidentale

L'auteur dresse un panorama accablant des médiamensonges dominants dans la presse francophone canadienne,tout comme dans le reste de la presse francophone, anglophone, hispanophone, bref occidentalophone...-Tlaxcala

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2551
mod_vvisit_counterHier14865
mod_vvisit_counterCette semaine68219
mod_vvisit_countersemaine précedente98905
mod_vvisit_counterCe-mois-ci292250
mod_vvisit_countermois précedent485122

We have: 182 guests online
Ton IP: 54.198.77.35
 , 
Aujourd'hui: 19 Juil 2018