REDHER - La pluma


Libye, sept ans de malheur infligés par l’Otan

Envoyer Imprimer PDF

aut_1522BisIl y a sept ans, le 19 mars 2011, commençait la guerre contre la Libye, dirigée par les États-Unis d’abord par l’intermédiaire de l’AfriCom, puis par l’Otan sous commandement US. En sept mois, étaient effectuées environ 10 000 missions d’attaque aérienne avec des dizaines de milliers de bombes et missiles.

JPEG - 11.1 ko

Le drapeau de la dynastie wahhabite des Sénoussi est redevenu celui de la Libye. Aujourd’hui, l’esclavage aussi est redevenu une pratique courante comme avant le coup d’État de Mouamar Kadhafi, en 1969. La Libye, l’Arabie saoudite et dans une moindre mesure le Qatar et l’Émirat de Sharjat, sont quatre États wahhabites qui tolèrent ce crime.

À cette guerre l’Italie participait avec des chasseurs-bombardiers et des bases aériennes, déchirant le Traité d’amitié et de coopération entre les deux pays. Avant l’attaque aéronavale déjà, des secteurs tribaux et des groupes islamistes hostiles au gouvernement avaient été financés et armés en Libye et des forces spéciales, notamment qataries avaient été infiltrées. Ainsi était démoli cet État qui, sur la rive sud de la Méditerranée, enregistrait « de hauts niveaux de croissance économique et des indicateurs élevés de développement humain » (comme documentait en 2010 la Banque Mondiale même). Environ deux millions d’immigrés, le plus souvent africains, y trouvaient du travail.

En même temps la Libye rendait possible avec ses fonds souverains la naissance d’organismes économiques indépendants dans l’Union africaine : le Fonds monétaire africain, la Banque centrale africaine, la Banque africaine d’investissement.

Les USA et la France —comme le prouvent les e-mails de la secrétaire d’État Hillary Clinton— se mirent d’accord pour bloquer tout d’abord le plan de Kadhafi de créer une monnaie africaine, alternative au dollar et au franc CFA imposé par la France à 14 ex-colonies africaines.

L’État démoli et Mouamar Kadhafi assassiné, le butin à partager en Libye est énorme : les réserves pétrolières, les plus grandes d’Afrique, et de gaz naturel ; l’immense nappe phréatique nubienne d’eau fossile, or blanc en perspective plus précieux que l’or noir ; le territoire même de la Libye, de première importance géostratégique ; les fonds souverains, d’environ 150 milliards de dollars investis à l’étranger par l’État libyen, « gelés » en 2011 par mandat du Conseil de sécurité de l’Onu.

Des 16 milliards d’euros de fonds libyens, bloqués à la Euroclear Bank en Belgique, 10 ont déjà disparu sans aucune autorisation de prélèvement. La même grande rapine advient dans les autres banques européennes et états-uniennes.

En Libye les recettes fiscales de l’export énergétique, descendues de 47 milliards de dollars en 2010 à 14 en 2017, se trouvent partageés entre groupes de pouvoir et multinationales ; le dinar, qui auparavant valait 3 dollars, est aujourd’hui changé à un taux de 9 dinars par dollar, tandis que les biens de consommation courante doivent être importés en les payant en dollars, avec une inflation annuelle consécutive de 30 %.

Le niveau de vie de la majorité de la population s’est écroulé, par manque d’argent et de services essentiels. Il n’existe plus de sécurité, ni de réel système judiciaire. La pire condition revient aux immigrés africains : sous la fausse accusation (alimentée par les médias occidentaux) d’être des « mercenaires de Kadhafi » ils ont été emprisonnés par les milices islamistes jusque dans des cages de zoo, torturés, voire assassinés.

La Libye est devenue la principale voie de transit, aux mains de trafiquants d’êtres humains, d’un chaotique flux migratoire vers l’Europe.

Sont aussi persécutés les Libyens accusés d’avoir soutenu Kadhafi. Dans la ville de Tawergha les milices islamistes de Misrata soutenues par l’Otan (celles qui ont assassiné Kadhafi) ont perpétré une véritable purification ethnique, en exterminant, torturant et violant. Les survivants, terrorisés, ont dû abandonner la ville.

Aujourd’hui ils sont environ 40 000 à vivre dans des conditions inhumaines, ne pouvant pas retourner à Tawergha. Pourquoi gardent-ils le silence ces représentants de la gauche qui il y a sept ans réclamaient à cor et à cri l’intervention en Libye au nom des droits humains violés ?

Manlio Dinucci Μάνλιο Ντινούτσι مانليو دينوتشي

Original: Libia, sette anni di disgrazia inflitti dalla NATO

Traduit par Marie-Ange Patrizio

Traducciones disponibles : Español italiano  Português  فارسى 

Fuente: Voltairenet.org, le 20 mars de 2018


 
Plus d'articles :

» En Jordanie règnent la colère et la confusion

Où en est exactement la Jordanie maintenant ? Est-elle avec l’Occident ou avec le monde arabe ? Dans quelle mesure est-elle vraiment indépendante, et que va-t-elle devenir ?Récemment, au centre de la capitale – Amman –...

» Massacres d’enfants au Yémen : Diversion des Saoudiens contre le Canada

«Un petit peu qui dure, vaut mieux qu’une grande quantité qui, soudain, s’épuise.»  Proverbe yéméniteEncore une fois l’Arabie saoudite joue à la guerre et massacre dans l’impunité la plus totale un petit peuple, déclare la...

» Les États-Unis intensifient la guerre commerciale contre la Turquie alors qu’Ankara s’attaque aux travailleurs

Alors que la monnaie turque plonge après les premières mesures de guerre commerciales des États-Unis visant ses exportations d’aluminium et d’acier aux États-Unis, Washington promet de nouvelles sanctions. Alors que le gouvernement turc du...

» Brève histoire des relations de la Banque mondiale, du FMI et du gouvernement des États-Unis avec le Nicaragua

L’Amérique centrale est considérée par le gouvernement des États-Unis comme une partie de sa zone d’influence exclusive. La politique adoptée par la Banque mondiale en termes de prêts à l’égard des pays de la région est directement...

» Erdogan accuse les Etats-Unis de le « poignarder dans le dos » alors que la crise s’intensifie en Turquie

La valeur de la livre turque a encore chuté de 10 pour cent à cause de la crainte des marchés en Asie, en Europe, et aux États-Unis que la crise turque allait se propager aux autres économies émergentes et aux banques européennes détenant...

» Nicaragua: 19 juillet 1979 - 19 juillet 2018

Naguère, sans désoler nos médias, les Contras massacraient en masse : médecins, instituteurs, jeunes alphabétiseurs, simples citoyens…Ce petit pays d’Amérique centrale est à feu et à sang. Le président, Daniel Ortega, ex guerillero...

» Yémen : Le massacre des enfants et le déshonneur du silence

Encore un massacre au Yémen après tant d’autres massacres depuis plus de trois ans, dans une guerre dont les objectifs ne paraissent toujours pas clairement définis et qui pourrait durer encore longtemps, tout simplement parce que son...

» La destruction de l’humanité à Hiroshima et Nagasaki : La vraie vérité

«Le bouclier antibalistique que nous allons construire en Europe de l’Est est seulement destiné à nous défendre contre les attaques d’Etats voyous et de groupes terroristes. Soyez donc rassuré: même si nous prenions l’initiative de vous...

» L’impuissance de l’UE face aux sanctions américaines contre l’Iran

Le spectacle qu’a offert le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker au sommet de l’OTAN à Bruxelles le mois dernier en titubant tellement qu’il a fallu le soutenir, symbolise le statut de l’UE sur la scène mondiale.La...

» La gauche authentique face au néoracisme et au néocolonialisme au 21e siècle

En Europe, la gauche authentique ne peut avancer sans avoir une analyse et une stratégie cohérente contre le néoracisme, le courant identitaire de droite et le néocolonialisme.Au niveau mondial, le rapport de forces a changé de façon...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui923
mod_vvisit_counterHier24478
mod_vvisit_counterCette semaine65549
mod_vvisit_countersemaine précedente143061
mod_vvisit_counterCe-mois-ci290815
mod_vvisit_countermois précedent467347

We have: 145 guests online
Ton IP: 54.224.108.238
 , 
Aujourd'hui: 21 Auo 2018