REDHER - La pluma
Accueil Articles Opinion


Soutien aux exilé·e·s occupant·e·s de Paris 8

Envoyer Imprimer PDF

avatar-by-MachinBisJe suis maître de conférences en informatique à l'Université Paris 8 — Vincennes à Saint-Denis.
Depuis le 30 janvier, des locaux des deuxième et troisième étages du bâtiment A de notre université sont occupés par des exilé·e·s et leur comité de soutien.
Le département informatique se situe au premier étage de ce même bâtiment, je vois donc d'assez près ce qui se déroule depuis mardi dernier.

fac-ouverte

Les revendications des exilé·e·s sont simples et légitimes :

  • des papiers pour tou·te·s,
  • des logements décents,
  • des conditions de vie dignes.

Dans un esprit de solidarité, illes demandent également la régularisation des étudiant·e·s sans papiers de notre université.

Si les quelques premiers jours d'occupation ont empêché la tenue de certains cours, les occupant·e·s ont rapidement pris conscience du fait qu'illes devaient travailler avec et non contre l'université dans le but d'adresser leur revendications au gouvernement, à la préfecture, et à l'OFPRA. On peut en effet constater les efforts des occupant·e·s pour ne pas perturber le fonctionnement ni la salubrité des salles de cours, notamment par l'entretien régulier des lieux et le fait qu'illes les rendent accessible aux enseignant·e·s et étudiant·e·s pendant les plages horaires des cours.

Les négociations en cours entre les occupant·e·s et la présidence de l'université doivent continuer afin d'arriver au meilleur compromis possible pour assurer une coexistence paisible entre le bon fonctionnement de l'université et l'occupation. Cela nécessitera des ajustements et des concessions de chaque côté. Il est d'ailleurs rassurant de voir que, comme les occupant·e·s, la présidence de l'université semble faire mine de bonne volonté dans ces négociations.

J'estime que l'université devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour porter la voix des occupant·e·s auprès des autorités visées par leurs revendications. Et quoi qu'il arrive IL NE DOIT EN AUCUN CAS ÊTRE FAIT APPEL AUX FORCES DE L'ORDRE POUR ÉVACUER LES LOCAUX. Cela mettrait les exilé·e·s en grand danger, y compris en danger physique.

Depuis le 5 février, l'UNSA Paris 8, les conseils des UFR "LLCER-LEA", "Droit", "Sciences du Langage", et "AES Économie Gestion", ainsi que l'Institut d'études européennes, ont fait circuler sur la liste de diffusion qui touche tou·te·s les personnel·le·s de l'université des motions qui, bien qu'enrobées de bonnes intentions et de déclarations de solidarité avec la cause des migrant·e·s, soutiennent toutes peu ou prou "les mesures nécessaires au rétablissement dans les plus brefs délais du fonctionnement normal des services", en prétextant notamment les problèmes de sécurité et de salubrité que l'occupation pose à l'université.

D'une part, il s'agit là à mes yeux d'une manière hypocrite de soutenir une potentielle intervention des forces de l'ordre pour faire évacuer les locaux.

D'autre part, mettre sur le dos des exilé·e·s présent·e·s dans nos locaux depuis une petite semaine les problèmes de sécurité et de salubrité de nos locaux est au mieux une mauvaise blague, au pire le signe d'un racisme aveuglant. Notre université, comme beaucoup d'autres, est dans un état lamentable depuis des années, et elle est même connue pour avoir les sanitaires parmi les pires qu'on puisse trouver dans l'enseignement supérieur (ce qui n'est pas peu dire), ce que l'on constate tous les jours.

Ces motions ont par ailleurs été votées alors qu'il fait assez froid dehors pour qu'il neige. Le cynisme dont il faut faire preuve dans ces conditions pour affirmer soutenir la cause des exilé·e·s et comprendre leur situation tout en appelant à leur évacuation me met extrêmement mal à l'aise.

J'ai tout fait pour devenir enseignant-chercheur, et spécifiquement à Paris 8 en particulier, parce que cette université est l'héritière du Centre universitaire expérimental de Vincennes et que je partage les valeurs que nous transmet cette histoire. Ces valeurs de solidarité, d'égalité, et d'ouverture me semblent aujourd'hui d'une importance capitale. Je suis profondément blessé de voir certain·e·s de mes collègues les piétiner ainsi (que ce soit sur le sujet de l'occupation ou sur celui de la mise en place de la sélection à l'entrée à l'université, d'ailleurs).

Heureusement, l'UFR d'Arts (principale touchée par l'occupation…), les départements de science politique et de philosophie, ainsi que la CGT Ferc Sup Paris 8, ont exprimés leur soutien réel à la cause des exilé·e·s. Malheureusement, seule la CGT a pu diffuser sa motion de soutien à l'ensemble des personnels de l'université, en utilisant sa propre liste de diffusion. L'assemblée générale de la mobilisation contre les réformes de l'université en cours a également voté à deux reprises (et à l'unanimité) son soutien aux exilé·e·s. La deuxième fois il a aussi été voté à l'unanimité la nécessité de s'interposer physiquement entre les exilé·e·s et les forces de l'ordre en cas d'intervention de celles-ci.

J'appelle toutes celles et tous ceux de mes collègues qui partageraient encore les valeurs de solidarité, d'égalité, et d'ouverture qui ont longtemps fait la renommée de notre université, qu'illes soient enseignant·e·s, enseignant·e·s-chercheu·r/se·s, doctorant·e·s, chargé·e·s de cours, BIATSS, etc., à manifester clairement et rapidement leur soutien réel à la cause des exilé·e·s (y compris les membres des UFR ayant voté une motion contre l'occupation et qui souhaiteraient s'en désolidariser).

 Il serait peut-être temps de remettre cette vieille affiche de Vincennes au goût du jour, surtout qu'on fête cette année les 50 ans de notre université :

p8-ouverte

Ni tri des migrant·e·s, ni tri des étudiant·e·s !

Mise à jour : je découvre quelques heures après la rédaction du texte ci-dessus une autre tribune déjà signée par une cinquantaine de collègues, à laquelle j'ajoute immédiatement mon soutien : Soutien des personnels et enseignants : Solidarité avec les exilé.e.s à Paris-8.

p4bl0 Blog Mettre un point sur le 'i' dans "partage"

Source : Mediapart, le 6 février 2018

 A lire sur La Pluma:

 

« Quand j’ai entendu l’expression"délit d’hospitalité"… »

 



 
Plus d'articles :

» « Quand j’ai entendu l’expression"délit d’hospitalité"… »

Le 21 décembre 1996, le théâtre des Amandiers de Nanterre accueillait une soirée de solidarité avec les sans-papiers organisée par le collectif des Hauts-de-Seine et la coordination nationale des sans-papiers. Au cours de cette soirée,...

» La rationalité néolibérale comme nouveau sens commun ?

Le 17 janvier 2018 (Séville, Espagne)Du 16 au 18 janvier 2018, l’Institut Joaquín Herrera Flores (Séville/Brésil) et le Master de droits humains, Interculturalité et Développement de l’Université Pablo de Olavide de Séville ont organisé...

» Elections municipales au Venezuela : des chiffres et des faits

A l’intention de nos médiacrates...Le nombre d’élections au Venezuela (23 en 18 ans) dont la validité est reconnue par des organismes de contrôle internationaux (dont la fondation Carter, de l’ancien président des USA) et contestée par...

» Séance séminaire ALHIM du 11 décembre 2017: « Discursos y representaciones en disputa en torno a la problemática de los « niños desaparecidos » durante la transición y los primeros años de democracia en Argentina (1980-1997) »

Séance Séminaire ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire)

» Séance Séminaire ALHIM du 24 novembre 2017 : Hip Hop organisé et luttes sociales au Pérou. « Protestas, propuestas y procesos »

Séance Séminaire ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire)

» Antom Santos, ex-prisonnier indépendantiste galicien : “L’indépendance des nations de l’État espagnol est illégale et ils continueront à nous persécuter par tous les moyens”

 Entretien avec Antom Santos, militant de mouvements populaires et ancien prisonnier indépendantiste galicien.Aux mois de novembre et décembre 2011, une opération policière menée en Galice a abouti à l’incarcération de plusieurs...

» Appel à la solidarité nationale : Greve nationale indéfinie en Colombie

En prenant en compte l’actuel moment politique en Colombie. Celui-ci marqué par le non-respect honteux de la part du gouvernement national dans la mise en œuvre de l'Accord Final de paix signé avec les FARC-EP et le manque de garanties dans la...

» Séance Séminaire ALHIM : Dialogue autour du livre « Pour comprendre le Venezuela », Andrés Bansart (Universidad Simón Bolivar de Caracas)

Séance Séminaire ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire)

» Insoumission vénézuélienne

Le 15 octobre, alors que plus de 18 millions de Vénézuéliens étaient invités à élire leurs gouverneurs, le Grand pôle patriotique Simón Bolivar (GPP), constitué autour du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), a triomphé dans 18...

» La Silicon Valley n’est pas ton amie

Cet essai est une adaptation du livre “”[Les Grosses Têtes : l’ascension de la Silicon Valley comme centrale de pouvoir et boule de démolition sociale], qui vient de paraîtreNous commençons à comprendre que les entreprises de technologie...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition spéciale «Bilan 2017»

« Pas du mouvement dans le silence, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali, Colombie » L'année 2017 en mots et en noms   Les pays qui ont fait la Une des ...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2392
mod_vvisit_counterHier20292
mod_vvisit_counterCette semaine22684
mod_vvisit_countersemaine précedente147505
mod_vvisit_counterCe-mois-ci527241
mod_vvisit_countermois précedent537187

We have: 200 guests online
Ton IP: 54.92.197.82
 , 
Aujourd'hui: 26 Fév 2018