REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Amérique latine


Nicanor Parra, un siècle de vie en révolte

Envoyer Imprimer PDF

Jorge Carrion, escritor espanoBislHommage

Nicanor Parra, qui a consacré sa vie à la lutte contre la grandiloquence des nombres entiers, est mort le  23 janvier 2018 à l’âge de 103 ans, exactement quatre-vingts ans après avoir déclaré « la guerre à la métaphore ».

Nicanor_Parra_Chile

Nicanor Parra à Santiago du Chili en 2011. Photo Mario Ruiz/European Pressphoto Agency

Physicien, spécialiste de la théorie de la relativité et expert en cosmologie, formé dans les années 40 dans les universités de Browne et d’Oxford, il fut très jeune désigné par Gabriela Mistral1 comme le futur grand poète du Chili. Et, par les lecteurs, comme le grand adversaire de Pablo Neruda ; surtout depuis la publication de Poèmes et antipoèmes, en 1954. Un livre qui constitue un tournant décisif, ou un séisme, qui approfondit le fossé ontologique qu’avaient ouvert Auschwitz, Hiroshima et le Goulag. Un livre apparu dans un coin du cône Sud2, et qui, comme le faisait également et au même moment l’œuvre de Paul Celan -quoique de façon très différente et cependant étrangement complémentaire- réfutait et infirmait le jugement de Theodor Adorno3 afirmant que la poésie avait perdu son sens après les camps d’extermination. Peut-être a-t-elle plus de sens que jamais, car sa vocation est précisément de jeter des ponts par-dessus les crevasses, et notre réalité est plus crevassée que jamais.

Si la poésie d'avant-garde constitue le meilleur de la poésie de Neruda, dont le recueil Résidence sur la Terre (1925-1935), avec ses fulgurances métaphoriques, nous plonge dans l'angoisse furieuse du moi dans un tour du monde fragmentaire, la meilleure poésie de Parra est son œuvre tout entière, parce qu'il a fait en sorte que la force poétique de Trilce  ne meure pas à Paris après l’averse4, mais traverse la seconde moitié du XXe siècle pour arriver jusqu’à nous en ce début du XXIe.

Il a fait de sa vie une geste d'avant-garde, en révolte permanente, en élargissant l'avant-garde pour en faire une dimension supplémentaire de la poésie, de la littérature et de la culture. Dans ses livres et dans son art, on sent encore vibrer le collage ou l’art dada de l'entre-deux-guerres; la pulsion du mouvement beatnik s’y est fait une place (l'éditeur, poète et libraire Lawrence Ferlinghetti a publié Antipoems dans sa maison d’édition City Lights); l'activisme communiste ou écologiste a su cohabiter avec le rire, la dérision, l'ironie et la déconstruction; et la résistance au régime de terreur d’Augusto Pinochet s’y est exprimée par des formules rétrospectives (dans la logique de  Quebrantahuesos), ou en s’inspirant de Fernando Pessoa (dans son emploi de l’hétéronyme Cristo de Elqui).

«Je me prononce en faveur de la prière mentale / je suis ennemi de la prière verbale / malgré l’absence de bougies à cet enterrement / puisque je suis un libre penseur », dit-il par cet intermédiaire dans le poème XVIII de Sermons et prédications du Christ de Elqui (1977 ). Et dans le XXIVe, « Que le Général Ibañez me pardonne / Au Chili on ne respecte pas les droits de l'homme / ici il n'y a pas de liberté de la presse / ici ce sont les milliardaires qui commandent ».

Il n'a épargné, ni les personnes, ni les institutions, qu’il a toujours pris soin de dynamiter. Depuis la Littérature, la Patrie et l'Église, jusqu’à l'Académie suédoise et aux veuves littéraires (« Ce qu’il me faut de toute urgence / c’est une Maria Kodama / qui prenne en charge ma bibliothèque / quelqu'un qui veuille se faire photographier avec moi / pour passer à la postérité "), sans épargner sa propre personne et sa propre poésie. (« Qu’est-ce qu’un antipoète ?» se demande-t-il dans le premier vers de « Test », et il conclut: « Marquez d’une croix / la définition qui vous semble la meilleure »). Sur sa propre tombe.

Nicanor Parra a survécu à beaucoup de ses enfants hétérodoxes, géniaux, à l’humour déviant, tels que  Pedro Lemebel  ou Roberto Bolaño. Ces jours-ci, à l'exposition Poesía Brossa, que le Musée d'art contemporain de Barcelone dédié au grand poète conceptuel catalan qui avait été, en compagnie du Chilien, l’invité d’honneur d’un événement tenu à Valence en 1992, on peut voir beaucoup de ses derniers antipoèmes, comme celui qui rend hommage à l'auteur des Détectives sauvages, réunissant dans un seul cadre une double page de magazine où figurent des photos du romancier et le titre « Adieu, Bolaño », ainsi qu’une citation de Hamlet écrite de la main même de Parra : Good night, sweet prince. (Bonne nuit, doux prince).

Mais mon sentiment est que son héritage survit non seulement dans ses héritiers directs (comme Raul Zurita ou Enrique Lihn), mais a imprégné la culture chilienne et s’infiltré jusque dans ses racines, et dans les laboratoires, et dans les facultés de lettres, et dans les nuits putréfiées. Qu'il n'est plus possible de penser au Chili sans y voir l'influence du vieux Parra.

Je veux croire que le mathématicien poète a fermé les yeux après avoir vu ses petits-enfants remettre en question, par le biais de l'art et de la critique, la violence institutionnelle et la solennité monumentale du Chili le plus rance, tant dans le domaine de la littérature (La dimensión desconocida  [La dimension inconnue] de Nona Fernández) que dans celui de la bande dessinée (Anticristo [Antéchrist] de Javier Rodríguez) ou au cinéma (El club y Neruda  de Pablo Larraín).

Je veux croire qu’avant de s’enfoncer dans le dernier tunnel, il a eu conscience de la froideur, de la rage, et surtout de l’indifférence avec lesquelles son pays accueillait le pape François, et que, pour cela, et pour tout ce qui a fait plus d'un siècle de littérature et d’irrévérence, cette tombe, que j'imagine près de la mer, résonnera d'un éclat de rire antipoétique.

NdT

1 Poétesse chilienne, Prix Nobel de littérature 1945

2 Le Cône Sud comprend l’Argentine, le Chili et l’Uruguay

« Écrire un poème après Auschwitz est barbare » Theodor W. Adorno, « Critique de la culture et société », in Prismes. Critique de la culture et société, traduit de l’allemand par Geneviève Rochlitz et Rainer Rochlitz,  Paris, Payot 2010

4 Allusion à l’autre grand poète maudit latino-américain de XXème siècle, le Péruvien César Vallejo, mort dans la misère à Paris en 1938. Trilce (1922) est son poème le plus célèbre. Dans « Piedra Negra Sobre Piedra Blanca » (Pierre noire sur pierre blanche) in Poèmes humains, publié à titre posthume en juillet 1939, il écrit :

Me moriré en París con aguacero,
un día del cual tengo ya el recuerdo.
Me moriré en París —y no me corro—
tal vez un jueves, como es hoy, de otoño.

Je mourrai à Paris, un jour d'averse, 
un jour dont j'ai déjà le souvenir. 
Je mourrai à Paris - je n'en ai pas honte - 
peut-être un jeudi d'automne, comme aujourd'hui. (traduction François Maspero)

Jorge Carrión

Original: La revuelta permanente de Nicanor Parra

Traduit par Jacques Boutard

Editado por Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 27 janvier 2018



 
Plus d'articles :

» La justice colombienne osera-t-elle enquêter jusqu'au bout sur Álvaro Uribe?

Alvaro Uribe Vélez, qui fut président de la Colombie de 2002 à 2010, a déclaré un jour que toutes les attaques contre lui ne l’atteignaient pas, car il était « en téflon ». Toutes les enquêtes sur ses activités criminelles ont...

» Scénario préélectoral colombien : une compétition idéologiquement centripète et territorialement centrifuge

À un peu moins de quatre mois de l’élection présidentielle en Colombie, le scénario électoral - qui sera le prochain occupant du palais de Nariño ? – reste flou.Sur le plan idéologique, les discours des candidats se sont tous fait...

» Séance Séminaire ALHIM du 23 février 2018. Présentation du livre « José Martí, 1853-1895. Les fondements de la démocratie en Amérique Latine » de Paul Estrade (Université Paris 8)

Séance Séminaire ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire)

» Les incohérences du "Groupe de Lima" sur le Venezuela

Le Groupe de Lima*, qui réunit plusieurs gouvernements néo-libéraux dans l'orbite des USA , vient d’exprimer son refus absolu de la décision du Venezuela d’organiser l'élection présidentielle le 22 avril 2018. Or cette date, selon les...

» Les assassinats de dirigeants sociaux: la guerre qui continue en Colombie

Bien que le taux général d'homicides ait diminué avec l'accord de paix entre le gouvernement et les FARC-EP, la violence continue contre ceux qui défendent les droits des plus vulnérables, c'est-à-dire contre ceux-là même qui ont subi la...

» Venezuela : entre crise et déstabilisation. Quel futur pour la Révolution bolivarienne ? Conférence-débat

Crise politique et économique, tensions régionales, sanctions et ingérences des Etats- Unis (et de l’Union européenne), campagnes médiatiques, la situation au Venezuela fait l’objet de nombreux commentaires, souvent instrumentalisés...

» Les Sujets Qui Fâchent #1 : Le Vénézuela

Première de la nouvelle émission « Les sujets qui fâchent » sur , présentée par Gérard Miller le 9 février 2018. Le journaliste Maurice Lemoine, ex-rédacteur en chef du Monde Diplomatique et qui couvre l’Amérique Latine depuis...

» Gaviria Ocampo : "Près de 40 % du budget de la Colombie dilapidés en guerre et dette"

Jérôme Duval entretien avec William Gaviria Ocampo L’économiste colombien William Gaviria Ocampo dresse une description alarmante de la situation qu’affronte le peuple colombien suite à la négociation de paix entre le gouvernement et la...

» Au Honduras, tout est mal qui finit mal

Membre du Parti national (PN, droite), Juan Orlando Hernández – surnommé « JOH » – a été investi pour un deuxième mandat (2018-2022), dans le Stade national de Tegucigalpa, la capitale du Honduras, le 27 janvier. S’il a pu...

» En Equateur, le référendum de la discorde

Le 4 février 2018, la population équatorienne votera. Elle est appelée à participer à un référendum et à une consultation populaire organisés à l’initiative du gouvernement de Lenin Moreno. Sept questions sont posées. Cinq dans le cadre...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition spéciale «Bilan 2017»

« Pas du mouvement dans le silence, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali, Colombie » L'année 2017 en mots et en noms   Les pays qui ont fait la Une des ...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2315
mod_vvisit_counterHier20292
mod_vvisit_counterCette semaine22607
mod_vvisit_countersemaine précedente147505
mod_vvisit_counterCe-mois-ci527164
mod_vvisit_countermois précedent537187

We have: 209 guests online
Ton IP: 54.92.197.82
 , 
Aujourd'hui: 26 Fév 2018