REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Monde


L'affaire Fontana et le néo-racisme à l'italienne

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

aut_939BisLe débat qui a suivi la connerie raciste sur le risque d'extinction de la « race blanche », éructée par Attilio Fontana, candidat du centre-droit* en Lombardie, met en évidence une tendance à occulter les antécédents et le caractère cyclique du retour du racisme le plus  crûment biologisant dans notre pays. La Ligue du Nord y apporte une contribution décisive et les autres sont les opportunistes usuels de service.

Élections et immigrés :
-Les politiciens ne tiennent jamais leurs promesses
-Alors espérons qu'ils ne tiendront pas non plus leurs menaces
Dessin de Vauro Senese pour le magazine Nigrizia

Maintenant que le bavardage médiatique autour du non-sens raciste d’ Attilio Fontana s’est calmé, on peut proposer quelques réflexions critiques.

L'un des aspects les plus insupportables  du «débat» qui s’est déchaîné sur différents médias est la rhétorique, illusoire ou mensongère, de la première fois, comme je l'ai définie depuis quelques années [1]. Il règne, en effet, dans la conscience collective comme parmi de nombreux intervenants médiatiques (même ceux qui se considèrent comme antiracistes), la tendance à supprimer l'histoire, le développement, cyclique et en tout cas la longue vie de néoracisme à l’italienne, auquel le liguisme  mais pas seulement lui, a apporté une contribution significative.

Ce n'est certainement pas la première fois que, dans notre pays, le racisme verbal le plus crûment biologique s'exprime explicitement et crûment. Sans remonter trop loin dans le temps, on peut citer l'année 2013 qui a vu - comme je l'ai écrit ailleurs [2] - un retour déconcertant de  la« race », évoquée par des  clichés semblables à ceux qui pouvaient se trouver dans les publications populaires dans le service de la propagande fasciste: d'abord le motif récurrent qui assimile les «nègres» aux singes, accompagnés des immanquables bananes.

Au cours de cette année-là, les discours de haine et les insultes de ce genre s’intensifièrent  de plus en plus, prenant pour cibles des footballeurs d'origine subsaharienne ou d'autres origines étrangères, ou «seulement» méridionaux; mais c’est surtout la ministre de l'Intégration de l'époque, Cécile Kyenge, qui fit l'objet d'attaques racistes incessantes. L'une des plus graves, vu la position institutionnelle de l'orateur, fut celle de Roberto Calderoli qui, en sa qualité de vice-président du Sénat, osa assimiler la ministre à un orang-outan.

Par conséquent, ce n'est pas la première fois qu'une bouche de ligueur prononce des expressions classiquement racistes. Celles de Calderoli constituent une liste trop longue pour être mentionnée ici. Tout aussi longue est celle de Matteo Salvini, actuel secrétaire fédéral de la Ligue. Rappelons-en juste pour mémoire  une parmi tant d’autres : "Les rats sont plus faciles à éradiquer que les Tsiganes, parce qu'ils sont plus petits", a-t-il éructé sans aucune honte en 2008.

Ce dernier exemple est une indication, parmi tant d'autres, de tout ce que l'idéologie, la structure du discours et le vocabulaire des ligueurs doit au répertoire du national-socialisme: des métaphores  zoologiques utilisées pour déshumaniser les autres au  mythe du «  sang et du sol », de la coexistence d’intégrisme catholique et de mythologie celtique à la récupération d'éléments du symbolisme et de la littérature nazis. Pour que cela ne vous semble pas une exagération: les Jeunes Padouans, en particulier, ont élevé au rang d’ idéologues-maison  Silvano Lorenzoni et Federico Prati, deux types qui ne font aucun mystère de leur orientation national-socialiste. Il suffit de signaler que l'un est co-auteur de Les fondements de l'ethno-nationalisme völkisch (2006)  et l'autre de  Philosophie, doctrine et  mystique de l’ethnonationalisme völkisch (2008) [3].

Une remarque en passant:  il peut paraître presque paradoxal que dans le nouveau parti Libres et Égaux, qui a crié à juste titre au scandale contre la sortie de Fontana ( «C’est un raciste, il doit retirer sa candidature en Lombardie ») on retrouve des « militants » comme Massimo D'Alema, le même qui avait théorisé la Ligue du Nord comme « côte de la gauche » et Pier Luigi Bersani,  le même qui, à la mi-février 2011, en tant que secrétaire du Parti démocratique, avait proposé aux ligueurs, en première page de leur journal La Padania  un pacte entre « les deux vraies forces autonomistes du pays »,  niant fermement le caractère raciste de la Ligue [4].

L'une des questions sur lesquelles, à partir du  « scandale » Fontana, certains médias censés être  « progressistes » se sont  attardés est celle de savoir si les  catégorisations raciales sont fondées ou non et si l'utilisation du terme et de concept de "race" est légitime ou non. On pourrait dire qu’il fallait un ligueur  pour que la «race» redevienne un sujet de débat, aussi tardif et arriéré qu’il soit. De fait, cela fait au moins quatre-vingt ans que  les sciences biologiques et sociales ont délégitimé, déconstruit  et, finalement, abandonné la «race» en raison de son manque total de fondement.

"Je ne suis pas raciste, mais" : La banalité du mais - Dessin de Mauro Biani (allusion à La banalité du mal, de Hannah Arendt)

Rappelons que depuis 2014 un groupe d’anthropologues biologiques, rejoints par des anthropologues sociaux, dont la soussignée, se bat pour qu’on supprime/remplace le mot «race» de l'article 3 de la Constitution [5]. Dans une interview donnée au Manifesto, Gianfranco Biondi - signataire, avec Olga Rickards, du premier appel dans ce sens - souligne à juste titre que cela ne servirait certainement pas à nous libérer du racisme, mais au moins Fontana n'aurait pas pu justifier son énormité «par la citation littérale de la Constitution». Le fait que la loi fondamentale contienne le mot« race » - ajoute Biondi - sonne aujourd'hui « comme s’il y était écrit que le soleil tourne autour de la terre » [6] .

Cependant, ceux qui s'opposent de manière décisive à cette proposition ne sont pas rares, y compris à gauche. Sur la même page du Manifesto, un article de Massimo Villone, un constitutionnaliste distingué, le rejette avec des arguments, à mon avis, très faibles ou spécieux, comme «une charte fondamentale n'est pas un manuel universitaire». Comparer, comme il le fait, le thème de la «race» à celui de «santé, soins, traitement sanitaire» [7] – décliné aujourd'hui, certes, en des termes très différents de la Constitution – me semble être révélateur d'une certaine sous-estimation de l'énorme importance politique, historique et morale de la question de la « race ».

Enfin, il n’est pas superflu de souligner que le « scandale » autour de la sortie indubitablement raciste de Fontana, est largement inspiré par le contexte de la campagne électorale. Il est utile, entre autres, à couvrir ou minimiser la gravité de mesures gouvernementales racistes et néocoloniales comme l'envoi d'un contingent militaire italien au Niger, qui pourrait atteindre 470 hommes,  entraînés et destinés, en substance, à faire la guerre contre les réfugiés. Cette aventure militaire a également été approuvée par le Parlement avec les votes de la droite - de Forza  Italia à  Frères d'Italie - et avec l'abstention complaisante Ligue du Nord [8]

NdT

* L’appellation centre-droit pour les listes présentées aux élections du 4 mars en Italie désigne, au moins dans le cas de la Lombardie, une nébuleuse regroupant rien moins que la Ligue Lombarde, Forza Italia (berlusconiens), le Mouvement national pour la souveraineté de la personne (sic), Révolution chrétienne (resic), le Parti des retraités, Énergies pour l’Italie, Frères d’Italie et Nous avec l’Italie. Bref, Omo lave plus blanc.

Notes de l'auteure

[1] V. À ce sujet p.ex mon Regole e roghi. Metamorfosi del razzismo [Règles et bûchers], Dedalo, Bari 2009.

[2] A. Rivera, Una crisi anche politica e morale. L’Italia tra preferenza nazionale e ritorno della "razza", in Lunaria (a cura di), Cronache di ordinario razzismo. Terzo Libro bianco sul razzismo in Italia, 2014, p. 18 [L’Italie entre préférence nationale et retour de la “race”, in Chroniques du racisme ordinaire, Troisième Livre blanc sur le racisme en Italie]: https://www.lunaria.org/wp-content/uploads/2014/10/impaginato-low.pdf.

A. Rivera, Il ruolo della "razza" nel razzismo, "La rivista del Centro studi della Città della Scienza", 29 febbraio 2016 [Le rôle de la “race” dans le racisme]: http://www.cittadellascienza.it/centrostudi/2016/02/il-ruolo-della-razza-nel-razzismo/

[3] J’ai développé ce thème des ùmatrices nazies du liguisme dans ma postface au livre plus actuel que jamais de Walter Peruzzi e Gianluca Paciucci, Svastica verde. Il lato oscuro del va’ pensiero leghista, Editori Riuniti, Roma 2011 [Svastika verte. La face obscure du “va, pensée” liguiste].

[4] G. Palieri, Federalismo, 'feeling' tra Lega e Pd. Bersani ospite su La Padania, ANSA, 14 février 2014: http://www.ansa.it/web/notizie/rubriche/politica/2011/02/14/visualizza_new.html_1587746387.html  

[5] Voir le n° 27-28 de la revue "scienza & società" sur: Addio alla razza. Una parola pericolosa che per la scienza non ha senso [Adieu à la race, un mot dangereux qui n’a pas de sens pour la science].

[6] A. Fabozzi, “Quella parola è un errore, il testo del ’48 va corretto”, intervista a Gianfranco Biondi, "il manifesto", 17 gennaio 2018, p. 5.

[7] M. Villone, Ma in quella norma c'è l'identità del Paese, "il manifesto", 17 gennaio 2018, p. 5.

[8] Voir à ce propos l’excellent éditorial de Tommaso Di Francesco, Niger, la missione nell'urna, "il manifesto", 18 gennaio 2018.


La phrase de Fontana : « Si nous acceptons tous les migrants, nous ne serons plus nous. (…) Nous devons décider si notre ethnie, notre société, notre race blanche doit continuer à exister ou si elle doit être anéantie. Ce n’est pas une question d’être raciste ou xénophobe. »

Annamaria Rivera

Original: Il caso Fontana e il neorazzismo all'italiana

Traduit par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 24 janvier 2018


 
Plus d'articles :

» Guerre, dictature, démocratie: cherchez l’erreur

Le vieux combat entre les démocraties et les régimes autoritaires est de retour. Trois jours de débats à la conférence de Munich sur la sécurité ont livré ce diagnostic : l’Occident se sent assiégé, défié, déstabilisé. Et les...

» Soutenez le KET, un lieu de création alternative au cœur d’Athènes !

Le KET ( / Atelier de réparation de télévisions) est un lieu culturel indépendant situé à Kypseli, quartier athénien de classes moyennes paupérisées, de jeunes artistes précaires et d’immigration récente (Nigéria…) et ancienne...

» Six Huit : mémoires d’une année en révolution (2) 21 février 1968 : FNL vaincra !

L’année 1968 commence très fort : le 30 janvier les combattants vietnamiens lancent l’Offensive du Têt (Nouvel an vietnamien) dans l’ensemble du Sud-Vietnam, attaquant toutes les grandes bases militaires US et toutes les grandes villes...

» Le Front Polisario intensifiera sa lutte devant la justice européenne

L'avocat du Front Polisario Gilles Devers a dit être prêt à poursuivre toutes les batailles juridiques nécessaires devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), qui doit émettre son verdict le 27 février sur l’accord de pêche...

» Allemagne : l’impérialisme de la Grande Coalition, un accord sur l’extension de la zone de combat

Cet article a été écrit avant la démission de Martin Schulz de son poste de patron du SPD et l’annonce, vendredi 10 février,  de son renoncement au poste de ministre des Affaires étrangères de la GroKo (GraCo, Grande Coalition) conclue...

» « Quand j’ai entendu l’expression"délit d’hospitalité"… »

Le 21 décembre 1996, le théâtre des Amandiers de Nanterre accueillait une soirée de solidarité avec les sans-papiers organisée par le collectif des Hauts-de-Seine et la coordination nationale des sans-papiers. Au cours de cette soirée,...

» Le terrorisme italiote et ses complices: Macerata et au-delà

Comme certains l'ont écrit lucidement, la tentative de massacre de Macerata, de type définitivement raciste et nazifasciste, est en réalité un acte terroriste: s'il est vrai que le terrorisme vise des victimes innocentes, crée une atmosphère...

» Centre Pénitentiaire de Marseille : des conditions de détention dégradantes et inhumaines persistantes; Rapport d'enquête

En mai 2017, Confluences, ONG pour la promotion et la défense des droits humains basée en France, a été contactée par des familles de personnes détenues au Centre Pénitentiaire des Baumettes à Marseille, au sujet des conditions de détention...

» Tsipras : magnifique salaud

Pour ceux qui l’ont soutenu longtemps (très et trop), Alexis Tsipras est un boulet. On croit qu’il a touché le fond, mais le bougre a encore de la ressource. Cette fois, le Premier ministre grec (que les médias étiquettent « gauche...

» La leçon de Françoise Héritier, anthropologue et féministe

Dans la nuit du 14 au 15 novembre, jour de son anniversaire (elle aurait eu 84 ans), Françoise Héritier, une grande ethnologue, anthropologue et féministe, est morte à Paris. Malgré son âge avancé et surtout une maladie invalidante grave,...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition spéciale «Bilan 2017»

« Pas du mouvement dans le silence, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali, Colombie » L'année 2017 en mots et en noms   Les pays qui ont fait la Une des ...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2335
mod_vvisit_counterHier20292
mod_vvisit_counterCette semaine22627
mod_vvisit_countersemaine précedente147505
mod_vvisit_counterCe-mois-ci527184
mod_vvisit_countermois précedent537187

We have: 201 guests online
Ton IP: 54.92.197.82
 , 
Aujourd'hui: 26 Fév 2018