REDHER - La pluma
Accueil Articles Politique Monde


Du Caucase aux Balkans, l’émergence de la Route de la soie chinoise

Envoyer Imprimer PDF

aut_1128bis2Avec son accent sur l’Asie Centrale et l’Europe de l’Est, l’initiative Belt and Road peut être vue comme une stratégie de défi à l’Occident qui remonte à Mao.

Le 19ème Congrès du Parti communiste chinois a éclairci que les nouvelles Routes de la soie – alias l’Initiative Belt and Road (BRI) – lancées par le président Xi Jinping il y a quatre ans tout juste, constituent le concept atour duquel toute la politique étrangère chinoise va s’articuler à l’avenir. Au moins jusqu’au centenaire symbolique de la République populaire de Chine, en 2049, en fait.

Virtuellement, chaque recoin de l’administration chinoise est investi dans la réussite de la Grande Stratégie de la BRI : les acteurs économiques et financiers, les entreprises d’État, le secteur privé, la machine diplomatique, les think tanks et – bien sûr – les médias sont tous embarqués.

C’est dans ce contexte de long terme que les divers projets de la BRI doivent être évalués. Et leur envergure, soyons clair, implique la plus grande part de l’Eurasie – y compris tout, des steppes de l’Asie Centrale jusqu’au Caucase et à l’Ouest des Balkans.

Des représentants de pas moins de 50 pays étaient réunis les 28 et 29 novembre à Tbilissi, en Géorgie, pour un autre forum relatif à la BRI. Le maître-plan de la BRI détaille six corridors économiques majeurs, et l’un d’entre eux est le Corridor économique Asie Centrale-Asie de l’Ouest. C’est dans ce cadre que s’inscrit la Géorgie, avec son voisin l’Azerbaïdjan : tous deux cherchent à se positionner comme plateforme caucasienne-clé du transit entre l’Ouest de la Chine et l’Union Européenne.

Le 2ème Forum de Tbilissi de la Ceinture et la Route a eu lieu les 28 et 29 novembre. Le premier avait eu lieu en octobre  2015

Le premier jour du Forum, le Premier ministre géorgien Giorgi Kvirikashvili a vanté la nouvelle tendance à « renforcer les liens économiques et civilisationnels entre l’Europe et l’Asie ». En pratique, cela se traduit par une volonté de création d’une zone de libre-échange, en accord avec un protocole d’accord signé par les ministres de l’économie chinois et géorgien.

Ajoutons-y la ligne ferroviaire Bakou-Tbilissi-Kars, récemment inaugurée  et un nouveau port en eau profonde à construire à Anaklia, dans la Mer noire, avec des investissements chinois, et nous avons la Géorgie en plateforme logistique majeure dans le schéma de la connectivité Chine-UE. Sans même mentionner que, grâce au pipeline gazier Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) qui passe dans la Mer caspienne, la Géorgie est déjà positionnée depuis des années en plateforme de transit énergétique.

La Géorgie a signé des accords de libre-échange avec l’UE et la Chine, avec effet prévu au début 2018. Elle est également en train de manoeuvrer pour profiter de l’interconnexion de la BRI avec l’Union Économique Eurasienne menée par la Russie (UEEA). Pékin et Moscou ont signé le partenariat officiel entre la BRI et l’UEEA en juin dernier – même si sa traduction en termes de véritable commerce et en projets de coopération économique prendra du temps, et qu’il commencera probablement par le Far East russe.

Mao revisité

L’action dans le Caucase a été répétée plus tôt cette semaine, quand le Premier ministre chinois Li Keqiang et le Premier ministre hongrois Viktor Orban ont ouvert le sixième sommet « 16+1 », avec la Chine et 16 pays d’Europe Centrale et de l’Est, à Budapest.

« 16+1 » est encore une autre de ces victoires remportées sur le terrain de l’adversaire dont la diplomatie chinoise est coutumière. Quelques-uns de ces pays font partie de l’UE, quelques-uns de l’OTAN, quelques-uns ni de l’une, ni de l’autre.

Du point de vue de Pékin, ce qui compte est l’émergence de la connectivité et des infrastructures de la BRI. Jusqu’ici, Pékin a investi quelque chose comme 8 milliards de dollars en Europe Centrale et de l’Est.

La Chine est à la fête dans l’Ouest des Balkans – notamment en Serbie, dans le Monténégro et en Bosnie-Herzégovine, où les biceps financiers de l’UE sont absents. La Chine a investi dans plusieurs projets de connectivité et d’énergie en Serbie – y compris la très débattue ligne ferroviaire à haute vitesse Belgrade-Budapest. La construction du tronçon serbe a démarré cette semaine, avec 85% de son coût total, approximativement 2,4 milliards d’euros, supportés par la Banque d’exportation et d’importation de Chine.

La Commission européenne, à Bruxelles, a opposé comme de bien entendu ses objections – en déclarant que le processus d’appel d’offre n’avait peut-être pas obéi aux règles de l’UE.

L’importance stratégique de Belgrade-Budapest ne peut pas être sous-estimée. Pensons à des flottes de cargos containers pleins de marchandises chinoises arrivant au Pirée, en Grèce – une plateforme-clé de la Route de la soie maritime – puis envoyée vers l’UE via la Serbie.

Au milieu de cette connectivité frénétique, il est facile d’oublier un point historique d’importance : tout cela avait été prévu par Mao Tsé-tung.

L’universitaire Chen Gang a souligné que la plupart des pays participant à la BRI ne sont pas aussi développés économiquement que la Chine. Et ils ne se limitent pas au continent eurasien, mais finiront par couvrir toute la « zone intermédiaire » et du «Tiers-monde » que Mao avait mis en avant dans sa « Théorie des trois mondes ».

Retour à 1974, quand Mao a décrit un monde divisé entre les super-puissances (les USA et l’URSS) ; les puissances intermédiaires (le Japon, l’Europe, le Canada) ; et les nations exploitées d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Mao plaçait la Chine dans le Tiers-monde – comme Deng Xiao-ping l’avait dit à l’ONU.

Ce qui est fascinant est la façon dont Chen interprète la BRI non seulement comme la suite logique des liens entre la Chine et le Tiers-monde, mais aussi comme le début d’une « ère nouvelle de la stratégie de la Chine pour le Tiers-monde. » Il explique avec justesse que les élites des USA et de l’UE s’inquiètent de « l’érosion de leur influence mondiale et de leurs intérêts à l’étranger » qu’amènera la BRI.

L’analyse de Chen Gang touche à ce qui devient évident : « Le jeu international autour de la BRI ne fait que commencer ». Et il va sans dire que la politique étrangère emmenée par la BRI de Pékin, en misant sur la coopération chinoise avec ‘l’hémisphère sud’, met les USA – dans le meilleur des cas - sur la touche.

Pepe Escobar Пепе Эскобар

Original: From the Caucasus to the Balkans, China’s Silk Roads are rising

Traduit par Entelekheia

Traductions disponibles : Português/Galego 

Source : Tlaxcala, le 2 décembre 2017

 



 
Plus d'articles :

» Tout le monde sur le pont : la Caspienne fait voile vers l’intégration de l’Eurasie

Les cinq Etats riverains de la mer – Russie, Azerbaïdjan, Iran, Turkménistan et Kazakhstan – sont parvenus à des compromis difficiles sur les droits souverains et exclusifs ainsi que sur la liberté de navigation.L’accord tant attendu sur...

» Nicaragua. 19 juillet 1979 - 19 juillet 2018

Naguère, sans désoler nos médias, les Contras massacraient en masse : médecins, instituteurs, jeunes alphabétiseurs, simples citoyens…Ce petit pays d’Amérique centrale est à feu et à sang. Le président, Daniel Ortega, ex guerillero...

» Voici la vraie raison pour laquelle les USA doivent discuter aveac la Russie

Un nouveau livre explique pourquoi les historiens du futur pourraient bien identifier le discours de Poutine du 1er mars comme le plus grand bouleversement dans le Nouveau Grand Jeu du 21e siècle en Eurasie.Les futurs historiens pourraient bien...

» Trump, l’OTAN et « l’agression russe »

Le blitzkrieg du président US au sommet de Bruxelles, qualifiant l’OTAN d’obsolète et demandant aux États membres d’augmenter les dépenses pour se défendre est justifié.L’hystérie est à son comble. Après le sommet de l’OTAN à...

» La guerre commerciale : ce n'est pas le commerce, c'est la guerre

La logique historique veut que les pays, en particulier les grandes puissances économiques, ne procèdent pas à des changements politiques spectaculaires à moins qu'il n'y ait une crise en cours dont ils veulent désespérément sortir ou qu'un...

» La drôle de guéguerre commerciale de Donald

Des sueurs froides parcourent l’échine d'Angela Merkel. La guerre commerciale lancée par Donald Trump pourrait affecter l'Allemagne, très instable. Vu les raisons alléguées par Donald pour déclarer la guerre, USA  pourraient la...

» Le bluff pétrolier de Trump contre l'Iran vient des décennies trop tard

Trump utilise tout ce qu’il peut pour mener une guerre économique contre l’Iran. Son problème est que « tout ce qu’il peut » est loin d’être suffisant, car le monopole virtuel des USA s’est évaporé depuis longtemps.La...

» Frappes en Syrie : le ridicule ne tue pas les puissants

Le délire inculte de Trump dans l’ordre international ne perturbe en rien les alliés des États-Unis qui ont « toujours raison » face à la Russie, à la Chine et à la plupart des peuples du Sud. Les conservateurs anglais dont la...

» Comment l'avocat est devenu le fruit emblématique du commerce mondial

Au pied des volcans de l'État du Michoacán, au Mexique, des cartels violents se battent pour dominer un marché opaque  et juteux. Un gang  appelé La Familia Michoacana, s’est fait connaître il ya une dizaine d'années en balançant...

» Les nouvelles Routes de la soie chinoises arrivent en Amérique Latine

Un changement de paradigme économique abrupt s’est produit le mois dernier à Santiago du Chili lors de la deuxième réunion d’un forum qui regroupe la Chine et les 33 membres de la communauté des États latino-américains et caribéens.Le...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans. Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui31590
mod_vvisit_counterHier25109
mod_vvisit_counterCette semaine31590
mod_vvisit_countersemaine précedente143061
mod_vvisit_counterCe-mois-ci256856
mod_vvisit_countermois précedent467347

We have: 614 guests online
Ton IP: 54.224.220.72
 , 
Aujourd'hui: 19 Auo 2018