REDHER - La pluma


Le capitalisme provoque le cancer. Les intérêts de Monsanto et la Commission européenne

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

aut_5766BisLe 24 octobre dernier, le Parlement européen s'est prononcé, par un avis non contraignant, en faveur de l'interdiction totale d'ici 2022 de l'utilisation du glyphosate, un puissant herbicide produit par Monsanto et qui s'emploie, entre autres, en association avec les OGM [1]. Mais le lendemain 25 octobre, la Commission européenne, réunie pour discuter du renouvellement de son autorisation, a débattu, disserté, discuté, et finalement renvoyé le tout. La position des États membres est variée. L'Italie, la Belgique, la Suède, l'Autriche et la Grèce sont pour l'interdiction ; la France et l'Espagne pour le renouvellement [2]. Pour éviter toute équivoque, nous ne parlons pas ici d'OGM, mais d'un désherbant actuellement employé aussi dans notre pays (l’Italie).

Un ours blanc encarté à l'Ensemble zoologique de libération de la nature exprimait son mécontentement ce jeudi, devant le palais de justice de Bruxelles. Photo Emmanuel Dunand. AFP

Monsanto, la multinationale récemment acquise par Bayer - et dans le collimateur de la commission anti-trust européenne - est déjà connue pour avoir produit le napalm : l'arme chimique que les USAméricains employaient au Vietnam, la présentant comme un défoliant. Le mécanisme du glyphosate est connu : l'herbicide est létal en général, pour toute forme de vie, mais les plantes brevetées par Monsanto sont génétiquement modifiées pour lui résister. Toutefois, le soupçon fondé de caractère cancérigène pèse depuis longtemps sur le glyphosate.

Arguments en faveur du glyphosate

Face à cette situation, la position des défenseurs européens du glyphosate est la suivante . Pekka Pesonen, secrétaire général du COPA et du COGECA, groupes qui représentent les entreprises agricoles européennes, a déclaré : "Sans un renouvellement, les réserves de nourriture fiables et l'agriculture de conservation tomberont dans l'incertitude, ce qui casserait la confiance des consommateurs dans nos institutions et dans les preneurs de décisions, permettant à des positions minoritaires de s'installer." Un argument conservateur, qui concerne tous ceux - politiciens et fonctionnaires - qui ont jusqu'ici accepté que l'agriculture européenne devienne dépendante du produit d'une multinationale monopolistique jusqu'en 2000 - année où le brevet est arrivé à échéance.

La volonté populaire et l'Union Européenne

La Commission européenne a reçu ce mois-ci une pétition signée par 1,3 millions de citoyens contre le renouvellement. Toutefois, jusqu'ici, l'Agence européenne pour les substances chimiques (ECHA) et l'Autorité européenne pour la sécurité alimentaire (EFSA), les agences européennes qui veillent sur notre santé, ont soutenu qu'il n'existe pas de preuves de la dangerosité du glyphosate. Pourtant, depuis 2015, l’Organisation mondiale de la santé a classé cet herbicide comme potentiellement cancérogène [3].

L'histoire des relations entre UE et glyphosate remonte à 2002, lorsqu'il fut autorisé par la Commission européenne. Une nouvelle évaluation était prévue déjà en 2015, mais elle aboutit à un premier renvoi. En attendant, l'autorisation fut prorogée jusqu'au 31 décembre 2017. Entretemps (mars 2017), cette substance a été estimée sûre par l' ECHA) et l’EFSA. Rassurant ? Pas vraiment, car, derrière le glyphosate, il y a  une longue et tortueuse histoire faite de débats scientifiques, d'études présentées et aussitôt retirées, d'enquêtes et même, finalement, d'actions judiciaires.

Les manipulations de Monsanto

Cette semaine, le journal L’Internazionale a publié la deuxième partie d'une longue enquête circonstanciée du Monde [4]. Une action collective lancée aux USA a conduit à la publication d'un épais dossier de documents internes de Monsanto, qui révèlent comment, à partir des années 70, la multinationale a systématiquement manipulé les publications scientifiques consacrées à sa production vedette. Les dirigeants qui, dans les années 80, étaient responsables des organismes qui auraient dû être vigilants sur ce problème, et qui ont certifié la non-dangerosité du glyphosate, ont, dans la décennie suivante, fait carrière dans la multinationale. Simple reconnaissance ? Mais ce n'est pas tout : d'illustres scientifiques sont aujourd'hui sous le coup d'enquêtes pour avoir servi de prête-nom pour des articles écrits par les nègres de la multinationale.

La règle de la recherche pour éviter les conflits d'intérêts

Pour pouvoir publier dans une revue scientifique prestigieuse, il faut respecter une série de règles. Il faut entre autres que le scientifique signale l'existence d'un conflit d'intérêts. Par exemple, si je suis payé par une multinationale pharmaceutique, je dois le faire savoir lorsque je présente une étude concernant l'efficacité du produit de cette multinationale (ou de la concurrence).

Pour contourner cet écueil, Monsanto faisait écrire les articles par ses propres employés, puis les confiait à d'illustres chercheurs "indépendants" qui se contentaient de les signer. Les chercheurs obtenaient en échange de substantiels émoluments. C'est le cas d'Henry Miller, de l'université de Stanford, éditorialiste pro- OGM et adversaire de l'agriculture biologique pour des titres comme le Wall Street  Journal, le New York Times ou Forbes. Les documents internes de Monsanto prouvent qu'il figurait sur sa liste de salariés depuis février 2015, engagé dans le but de réfuter les accusations de cancérogénicité formulées par l'IARC, l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer.

Galilée et le capitalisme

Dans l'autre camp, les chercheurs qui publiaient des articles mettant en évidence la dangerosité de l'herbicide se sont vu désavouer par les revues qui avaient accepté de publier leurs travaux. Jadis, l'Eglise contraignait des hommes de science comme Galilée à se rétracter de leurs recherches, parce qu'elles heurtaient la Vérité sur laquelle se fondait le pouvoir religieux. Aujourd'hui, Galilée serait contraint de retirer ses études parce qu'elles sont en conflit avec la vérité sur laquelle se fonde le pouvoir économique. C'est ce qui est arrivé à Gilles-Eric Séralini qui, en 2012, s'est rendu coupable d'avoir publié, dans la revue Food and Chemical Toxicology, un article qui montrait les conséquences cancérogènes du glyphosate sur les cobayes. Un an après, la revue s'est excusée, non pas que l'article contînt des tromperies ou des erreurs, mais parce que les données n’auraient pas été assez convaincantes pour en tirer des conclusions significatives. Des documents internes de Monsanto prouveraient que ce désaveu a été organisé par la multinationale [5].

Capitalisme et égoïsme

En régime capitaliste, le succès n'est pas lié à la découverte d'une quelconque vérité scientifique : on peut être un chercheur exceptionnel et mourir pauvre. Par contre, certains hommes de science sans scrupules et divers journalistes se laissent acheter pour le prix d'une Mercedes. Cela aussi, c'est la règle du jeu, non pas l’exception : Monsanto a montré qu'il avait la capacité d'intervenir sur le système médiatique dans son ensemble, non pas seulement sur les revues scientifiques, mais aussi sur les quotidiens occidentaux les plus influents. Les manipulations de Monsanto ne seraient qu'une éclatante exception ? Nous mettrions en accusation la nature même du capitalisme contemporain ? En premier lieu, les multinationales ont pour seul but le profit, certes pas la défense de la vérité scientifique. Selon l'idéologie libérale, lier le capitalisme à une éthique ou à l'intérêt collectif constituerait une distorsion inacceptable. D'illustres philosophes utilitaristes comme Jeremy Bentham et des économistes marginalistes comme Menger et Walras ont cherché à démontrer que l'effet d'ensemble de comportements individuels égoïstes tendant à maximiser son intérêt est le bien-être collectif [6]. Contrairement aux thèses des économistes classiques et de Marx, la valeur d'un bien n'est plus représentée par la quantité (objective) de travail qu'il contient, c'est la conséquence des évaluations subjectives et des finalités de l'individu, qui agit selon des principes d'une parfaite rationalité. On évite ainsi de prendre en compte les organisations sociales et les classes qui déterminent la subjectivité de ceux qui agissent sur le marché. Les critiques d'économistes réputés ne manquent pas. Par exemple, selon Sraffa, la valeur d'un bien dépend de ses conditions techniques de production. Malgré cela, et pour des raisons éminemment idéologiques, la conception utilitariste de la valeur est jusqu'à présent la conception admise.

Cependant, l'affaire Monsanto met en évidence une faille dans cette position philosophique : pour elle, la fonction d'agent, dans le marché, s'incarne toujours dans des individus humains.À partir du moment où la fonction sujet s'identifie avec un réseau collectif d'acteurs humains et de machines, algorithmes, automates [7], il est permis de douter que ses évaluations et finalités puissent encore s'identifier à une rationalité de type humain. En d'autres termes, nous pourrions dire que nos problème sont dus au fait que les économistes adoptent consciemment, pour des motifs idéologiques, une position philosophique vieille de deux siècles. Avec elle, il n'est pas possible de poser des problèmes comme l'écologie, la santé, la culture, et l'État comme lieu de recomposition entre l'intérêt collectif et sa négation individuelle [8].

Intérêt général et souveraineté

De ce fait, il serait impératif d'adopter une législation qui établisse la priorité sans exception de l'intérêt général sur l'intérêt privé, mettant en place des procédures de contrôle politique sur la recherche en ce qui concerne ses priorités et objectifs, ses méthodes et conclusions. Par le passé, des scandales liés à l'industrie de la santé ont amoindri la confiance des citoyens à l'égard de la recherche scientifique, de son impartialité, de sa capacité à garantir l'intérêt collectif. C'est là, sans nul doute, un dommage culturel irréparable : la crainte que l'intérêt privé conduise les multinationales à nuire aux citoyens mène des personnes, privées d'une culture scientifique adéquate, à des comportements contre-productifs, mettant en danger la santé de tous, et qui se prêtent à de faciles instrumentalisations de la part de démagogues louches au service de factions politiques.

Cela dit, dans le cas de Monsanto, les contrôles politiques n'ont certes pas manqué, mais les contrôleurs ont été corrompus. Dans ce contexte, la souveraineté populaire des citoyens de l'UE et des États qui la composent s'avère n'être qu'une fiction hypocrite : dans l'abstrait, l'UE et les États nationaux devraient protéger les intérêts de la collectivité ; concrètement, Monsanto-Bayer, maintenant, est aussi une multinationale européenne : et voici que les pays membres se divisent, la Commission entre en conflit avec le Parlement et renvoie tout. Une nouvelle décision est attendue pour le 9 novembre [elle a été de nouveau repoussée : lire ici, NdE]. L'hypothèse est celle d'un renouvellement pour cinq ans. Comment cela finira-t-il ?

Notes

1 http://www.repubblica.it/ambiente/2017/10/24/news/glifosato_stop_dal_2002-179197088/

2 http://it.euronews.com/2017/10/25/glifosato-la-commissione-europea-preferisce-rinviare-la-decisione

3 https://cen.acs.org/articles/95/i43/consensus-glyphosate-EU.html

4 Foucaurt, S. e Horel, S. "Informazione avvelenata" in Internazionale, anno 24, n.1227, 20-26 ottobre, pp 50-56

5 Foucaurt, S. e Horel, S. "La storia segreta di un insabbiamento" in Internazionale, anno 24, n.1227, 20-26 ottobre, p 55

6 http://www.treccani.it/enciclopedia/marginalismo   

7 Nous entendons "réseau d'acteurs humains et non humains" dans le sens étudié par l'Actor Network Theory. Cf B. Latour, Reassembling the social. An introduction to actor-network-thoory, Oxford 2005

8 Cf G. W. F. Hegel, Lineamenti di filosofia del diritto, Berlino, 1820 tr. it. a cura di V. Cicero, Bompiano, Milano

Francesco Galofaro

Original: Il capitalismo provoca il cancro. Gli interessi della Monsanto e la Commissione europea

Traduit par Rosa Llorens

Edité par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : Tlaxcala, le 12 novembre 2017



 
Plus d'articles :

» Loi sur les “fake news”: du monopole de la vérité au règne du mensonge

Cette histoire commence comme un conte de fées. Dans notre merveilleuse démocratie, tout allait pour le mieux. La presse était libre, le citoyen informé et le pouvoir impartial. Mais c’était trop beau. Imprudente, la démocratie n’a pas...

» Notre-Dame-des-Landes : « Nous, cinéastes, appelons à filmer et à défendre ce territoire qui bat et se bat »

Dans une tribune au « Monde », des réalisateurs, comédiens et professionnels du cinéma, dont Adèle Haenel, Philippe Garrel ou Aki Kaurismäki, invitent à défendre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes comme «  un lieu réel qui...

» La tragédie des cheminots : la signification profonde des grèves ferroviaires françaises

La série actuelle de grèves ferroviaires en France est présentée dans les médias comme une "agitation ouvrière ", un conflit entre le gouvernement et les dirigeants syndicaux, ou comme une nuisance temporaire pour les voyageurs causée par...

» Catalogne: le parquet allemand favorable à l'extradition de Puigdemont vers l'Espagne

Le parquet allemand s'est dit favorable ce mardi à l'extradition vers l'Espagne de l'ex-président catalan, l'indépendantiste Carles Puigdemont, détenu en Allemagne depuis le 25 mars.Décision finale dans les jours à venir Le procureur...

» Avec l’arrestation de Carles Puigdemont, l'Allemagne a son premier prisonnier politique

La détention de Puigdemont n'était pas un acte intelligent. Ce n'est pas un terroriste mais un politicien légitimé par des élections libres.Désormais, la République fédérale d'Allemagne a son premier prisonnier politique: Carles Puigdemont,...

» Espagne : les municipalités réduisent leur dette, celle de l’État marque un nouveau record

Jérôme Duval et Ángel Ambroj rappellent dans cette tribune que la vague de coupes budgétaires censée résoudre le problème de l’endettement public n’a servi à rien.La publique espagnole clôture l’année 2017 avec un nouveau record...

» Les cris d’indignation des Occidentaux à propos du siège de la Ghouta sonnent creux : ils ne feront rien pour sauver les civils

Comment pouvons-nous protester alors que nous ne faisons rien contre l’opposition islamiste armée à Assad (je ne parle pas ici de l’EI) ou que nous n’essayons même pas d’organiser notre propre cessez-le-feu, même avec l’aide de la...

» Guerre, dictature, démocratie: cherchez l’erreur

Le vieux combat entre les démocraties et les régimes autoritaires est de retour. Trois jours de débats à la conférence de Munich sur la sécurité ont livré ce diagnostic : l’Occident se sent assiégé, défié, déstabilisé. Et les...

» Soutenez le KET, un lieu de création alternative au cœur d’Athènes !

Le KET ( / Atelier de réparation de télévisions) est un lieu culturel indépendant situé à Kypseli, quartier athénien de classes moyennes paupérisées, de jeunes artistes précaires et d’immigration récente (Nigéria…) et ancienne...

» Six Huit : mémoires d’une année en révolution (2) 21 février 1968 : FNL vaincra !

L’année 1968 commence très fort : le 30 janvier les combattants vietnamiens lancent l’Offensive du Têt (Nouvel an vietnamien) dans l’ensemble du Sud-Vietnam, attaquant toutes les grandes bases militaires US et toutes les grandes villes...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui21129
mod_vvisit_counterHier18396
mod_vvisit_counterCette semaine80248
mod_vvisit_countersemaine précedente113550
mod_vvisit_counterCe-mois-ci339987
mod_vvisit_countermois précedent607817

We have: 353 guests online
Ton IP: 54.167.230.68
 , 
Aujourd'hui: 21 Jui 2018