REDHER - La pluma
Accueil Articles Opinion


Jacques Sapir : "Mon carnet suscitait la jalousie de certains collègues"

Envoyer Imprimer PDF

aut_5682BisLe blog de Jacques Sapir a été suspendu. L’Universitaire et expert de la Russie est accusé d’en avoir fait une « tribune politique partisane ». Depuis, internautes et universitaires se mobilisent. Cela va-t-il porter ses fruits ?

« Il faut faire pression sur Hypothèses » déclarait l'universitaire Jacques Sapir le 27 septembre. Une semaine après, cette pression s'est fait sentir: le monde universitaire s'est mobilisé: « des professeurs français, italiens, allemands, britanniques, tunisiens, mexicains, espagnols, russes ou au-delà » se sont ajoutés aux nombreux lecteurs de Jacques Sapir. Marin Dacos, le directeur du Centre pour l'Education Electronique Ouverte, s'est dit « fatigué » des 600 messages reçus à ce sujet. « Les gens, quoi qu'ils puissent penser des notes qui se trouvaient sur mon carnet, sont absolument scandalisés », rapporte Jacques Sapir.

Une décision politique?

La querelle entre science et Cité n'est pas neuve, mais la tour d'ivoire universitaire n'en est pas moins secouée par cette petite affaire. A l'origine, Hypothèses entendait distinguer une « production scientifique » d'une « tribune politique ». Appartenant à Open Edition et rattaché au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et à l'Université Aix-Marseille, ce serveur compte près de 2400 blogs dits «scientifiques».

Les critiques de Jacques Sapir, notamment à l'encontre d'Emmanuel Macron, trop « politiques », auraient été de trop dans le paysage. Le conseil scientifique l'a donc banni à l'unanimité, retirant ses droits d'accès. Mais cette décision n'était-elle pas en elle-même éminemment politique? L'accusation de « politisation » semble s'être retournée contre les accusateurs, débordés par la polémique qu'ils ont fait naître. Alors, censure inquiétante ou mesure de sûreté scientifique?

Un « fan-club » complotiste et injurieux?

« Effectivement, Sapir n'est pas le seul à émettre des opinions politiques sur un carnet d'Hypothèses », admet le membre du Conseil Sylvain Piron, avant d'ajouter: « l'un des carnets ouverts dans la première année d'existence de la plateforme, en 2008, avait pour objectif central de contester l'action du gouvernement… je ne me suis pas privé de critiquer personnellement Nicolas Sarkozy ». Le problème serait donc ailleurs: « de tous les carnets hébergés, Sapir est le seul qui pratiquait l'invective, la diffamation, l'insulte, l'appel au meurtre ». Diantre.

« Que l'on me cite une phrase, une seule! » s'exclame l'intéressé au sujet d'une polémique datant de 2014, ayant vu l'ancien Ministre de l'économie Pierre Moscovici l'accuser d'être « d'extrême-droite ». Et l'appel au meurtre? « J'ai écrit au sujet de M. Samuel Laurent [du Decodex du Monde, ndlr] », concède toutefois Jacques Sapir: « que je l'inviterai bien à prendre un verre, pour la publicité qu'il m'avait faite, mais que je lui casserai peut-être la bouteille sur la tête ».

« Il était évident que c'était une plaisanterie » doit-il patiemment expliquer: « la qualifier d'appel au meurtre relève de la plus parfaite mauvaise foi ». Mais qui sait: peut-être les universitaires d'Hypothèses exigent-ils, en sus du divorce entre la science et la politique, un divorce entre la science et l'humour?

Olivier Ertzscheid, maître de conférences en Sciences de l'information à l'IUT de La Roche-sur-Yon, accuse aussi Jacques Sapir, n'hésitant pas à lui reprocher le comportement, selon ses termes, de son « fan-club », jugé « souvent complotiste et injurieux » et « globalement usant ». Ni une ni deux, voilà Jacques Sapir, professeur à l'EHESS, amalgamé aux complotistes. « Je ne suis pas un chanteur de rock! » s'exaspère-t-il.

Les soutiens académiques apprécieront: « dernièrement, c'est toute l'équipe de direction de l'Institut de prévision (Moscou) qui m'a envoyé un texte de soutien », rapporte Jacques Sapir, touché par leur geste. Selon ses auteurs, il est impossible de mener des recherches sociales sans tenir compte de politiques publiques, qu'elles soient économiques, sociales ou internationales. En définitive, cette polémique révélerait l'absurdité d'une maison d'édition se voulant « ouverte » mais qui semble… se fermer.

Et après?

« Rien n'indiquait qu'une mesure aussi extrême se préparait », se désole Jacques Sapir, regrettant cette « pression » lui interdisant d'alimenter son blog. Mais d'où le coup est-il parti? « Je savais, depuis 2014, que mon carnet suscitait la jalousie de certains collègues ». Aujourd'hui, bien des questions restent sans réponse: « je suis dans l'incapacité de mettre un nom sur un ‘responsable' potentiel, si ce n'est sur Monsieur Marin Dacos », accuse-t-il avant de relativiser: « mais ce dernier n'a fait qu'agir au nom d'autres personnes ». Le nom d'Alain Beretz, supérieur de Dacos au Ministère de l'enseignement supérieur, circulerait.

« Le fait qu'ils aient décidé une ‘suspension' de mon carnet montre d'ailleurs qu'ils se laissent la possibilité de faire machine arrière », espère Jacques Sapir: « je maintiens ma demande: que la possibilité de publier sur RussEurope me soit rendue ». Pour l'instant, celui-ci a pu créer un blog de secours, RussEurope-en-Exil, hébergé par Olivier Berruyer sur Les-Crises.fr. Mais, « comme tout exilé », Jacques Sapir n'aspire « qu'à une chose: retrouver sa maison… »

Édouard Chanot

Source : Tlaxcala, le 7 octobre 2017

Publié sur Sputnik France


 

 
Plus d'articles :

» La fin de l’Internet ouvert : retour à l’âge des ténèbres

Peut-on encore douter que l’accès à un internet relativement libre et ouvert s’achève rapidement en Occident ? En Chine et dans d’autres régimes autocratiques, les dirigeants ont tout simplement plié l’Internet à leur volonté,...

» Israël, Turquie et Égypte: entre hydrocarbures et géopolitique

Les chroniques de SapirLes réserves sous-marines d’hydrocarbures du Bassin du Levant sont l’objet de nombreuses convoitises. Jacques Sapir a voulu en savoir plus et s’est entretenu à ce sujet avec Renaud Bouchard, doctorant sur les fonds...

» Quand la liberté s’éteint en silence :L'état d'urgence entre dans le droit commun français

Parti prisL’Assemblée nationale a adopté, mardi 3 octobre, le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. En faisant entrer dans le droit commun l’état d’urgence, une majorité de députés,...

» En France, l'Elysée et la droite soutiennent Rajoy, la gauche est plus divisée

La droite comme le gouvernement ont redit lundi leur soutien au président du gouvernement espagnol dans son bras de fer contre les indépendantistes catalans, en dépit des violences policières observées dimanche. À gauche, le vieux fond jacobin...

» L'Union Européenne contre la Catalogne : oui à la censure et à la répression

Le porte-parole de la Commission Européenne, Margaritis Schinas, a affirmé hier 27 septembre que la fermeture d'environ 200 sites ouèbe en Catalogne par le gouvernement de Madrid rentre dans le cadre de la "légalité". Le porte-parole de l'UE a...

» Haïti : de la colonisation à l’esclavage économique. De la traite à la dette - Partie 2

Finalement, les pays dits « en voie de développement » (PED) d’aujourd’hui remplacent les colonies d’hier : les grandes entreprises multinationales occidentales se placent dans les anciennes colonies, y investissent et en...

» Irma, la France et l'ALBA ou Comment accepter sans piper l'aide d'une "dictature"

L'ouragan Irma vient de passer sur les Antilles avec son cortège de tragédies, de vies humaines emportées, et de celles qui devront se reconstruire dans la douleur et dans les pertes matérielles. Comme réponse politique à cette catastrophe...

» Macron à Athènes : le dérapage de trop

Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, vient une nouvelle fois de déraper en public et d’insulter les Français. Du moins, ceux qui ne pensent pas comme lui. Il a, dans les jardins de l’EFA à Athènes, ce vendredi, réaffirmé...

» Nicolas Maduro, dictateur ou victime d'un complot ?

Cette interview de Maurice Lemoine sur le Venezuela est à notre connaissance une grande première pour les médias francophones mainstream (dominants): c'est à notre connaissance la première fois qu'on fait entendre un autre son de cloche sur la...

» Venezuela : l’indulgence de la presse française pour la violence d’extrême-droite

Au Mexique, la prétendue lancée en 2006 par le président Felipe Calderón et poursuivie par son successeur Enrique Peña Nieto aurait déjà fait entre 70 000 et 100 000 morts et disparus et . Cependant, la situation au...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2151
mod_vvisit_counterHier14683
mod_vvisit_counterCette semaine16834
mod_vvisit_countersemaine précedente122592
mod_vvisit_counterCe-mois-ci285245
mod_vvisit_countermois précedent712186

We have: 464 guests online
Ton IP: 54.82.112.193
 , 
Aujourd'hui: 18 Déc 2017