REDHER - La pluma
Accueil Articles Opinion


Irma, la France et l'ALBA ou Comment accepter sans piper l'aide d'une "dictature"

Envoyer Imprimer PDF

L'ouragan Irma vient de passer sur les Antilles avec son cortège de tragédies, de vies humaines emportées, et de celles qui devront se reconstruire dans la douleur et dans les pertes matérielles.

Comme réponse politique à cette catastrophe naturelle, le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a ordonné, le 10 septembre 2017, l'envoi d'aide humanitaire à Cuba, à Antigua-et-Barbuda ainsi qu'à Saint-Martin.

Le ministre de l'Intérieur vénézuélien, Nestor Reverol, a annoncé, depuis l'aéroport de Caracas, que ce don de 10 tonnes de vêtements, de matelas, d'eau potable, et d'aliments non périssables à la collectivité d'outre-mer française, s'inscrivait “dans le cadre du respect mais aussi de la solidarité avec le peuple de Saint-Martin” (1). Il a préciséque l'aide humanitaire serait acheminée par “un avion des Forces Armées vénézuéliennes et que cette inititative faisait partie de la coopération internationale dans le cadre de l'Alliance Bolivarienne des Peuples de notre Amérique (ALBA) » (2).

Capture_Twitter_NLR

Depuis Paris, bien peu de médias ont souligné le geste de la République Bolivarienne du Venezuela. Et pourtant, cela soulève plusieurs questions qu'aucun de nos éditorialistes n'a daigné relever, eux qui, il y a quelques semaines, étaient si prompts à dénoncer le Venezuela bolivarien à longueur d'émissions. En effet, cette aide précieuse, venant pourtant d'un pays qui connaît une crise économique, révèle de grandes incohérences dans la politique menée par le président Macron.

Une des rares exceptions au silence radio des médias français, dont la formulation vaut son pesant de cacahuètes

Il y a 15 jours à peine, Emmanuel Macron qualifiait le gouvernement de Nicolas Maduro de dictature. Par quel mystère de notre diplomatie le pouvoir français approuve-t-il désormais des liens de coopération, quels qu'ils soient, avec un régime non démocratique ? Y a-t-il une quelconque cohérence dans la diplomatie de notre pays ou bien l'ouragan Irma a-t-il déboussolé la girouette de notre politique extérieure? Pourquoi le gouvernement français autorise-t-il un avion militaire en provenance d'une dictature à atterrir sur notre territoire ? Car le pouvoir français a donné son aval au gouvernement vénézuélien puisqu’il reste souverain tant dans sa politique de gestion des risques que dans celle des catastrophes naturelles.

Dans le cas contraire, il s'agirait alors d'une invasion et notre armée aurait l'obligation de « mener les opérations de résistance militaire » (Article R*1421-1 du Code de la Défense) pour bouter le Bolivarien hors de France. Si l'avion militaire n'avait pas été autorisé à acheminer l'aide humanitaire, cela révèlerait surtout l'incapacité de notre gouvernement à protéger l'intégrité de notre territoire et notre population. Les conséquences en termes de sécurité pour nos concitoyens seraient tellement désastreuses que nous préférons penser que le gouvernement français a finalement coopéré avec un pays que le président a lui-même défini comme étant une dictature.

Ce qui nous amène à la situation la plus probable. Si comme le déclarait le Quai d'Orsay le 30 août 2017, il convenait « d'évaluer les relations avec le Venezuela sur la base de l'État de droit et des libertés fondamentales » (3), alors les liens diplomatiques mis à jour dans les décombres du passage d'Irma semblent démontrer que Paris « évalue » de manière plutôt positive la situation politique vénézuélienne. Les récentes déclarations de notre ambassadeur à Caracas vont d'ailleurs dans le même sens (4).

Capture_Twitter_Miraflores

Le nouvel ambassadeur de France à Caracas, Romain Nadal (né en mai 1968): "Cet après-midi j'ai remis mes lettres de créance  au Président #NicolasMaduro. La France partage avec le Venezuela une longue histoire fraternelle"

Le gouvernement français sait donc très bien que le gouvernement vénézuélien n'a rien de dictatorial mais pour des raisons médiatico-politiciennes, le président a décidé de soumettre la diplomatie de notre pays à des tactiques politicardes contre la France Insoumise. Autrement dit, d'utiliser l'appareil d'État à des fins partisanes et électorales. Ce qui est extrêmement préoccupant.

Mais comment pourrait-il en être autrement ? Chaque jour qui passe semble donner raison aux propositions esquissées dans l'Avenir en Commun, le programme de la France Insoumise.

En effet, l'aide humanitaire envoyée par le Venezuela a été décidée dans le cadre de la solidarité régionale promue par l'ALBA, cette organisation de coopération qui regroupe plusieurs pays des Caraïbes. Cette fameuse ALBA à laquelle Jean-Luc Mélenchon voudrait faire adhérer la France, au même titre que d'autres processus de coopération régionale auxquels participe notre pays comme l’Organisation des États de la Caraïbe Orientale (OECO), la Communauté des Caraïbes (CARICOM), ou encore l’Association des États de la Caraïbe (AEC). A notre connaissance, aucune organisation supranationale régionale autre que l'ALBA n’a envoyé de l'aide aux sinistrés de Saint-Martin.

Que vont donc faire Patrick Cohen et tous les membres de la caste politico-médiatique ? Vont-ils protester contre l'aide humanitaire envoyée par l'ALBA à nos compatriotes ? Oseront-ils, après Irma, reparler de l'adhésion de la France à l'ALBA, lorsqu'ils auront en face d'eux un des cadres de la France insoumise ?

Et que va faire le président Macron lors de son déplacement dans les Antilles françaises ? Remerciera-t-il publiquement la « dictature vénézuélienne » ? Lancera-t-il un processus d'adhésion de la France à l'ALBA ?

Décidemment, il semblerait que la queue du cyclone Irma ait considérablement dévasté ce qui reste de cohérence à la tête de l'État français.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_16866.jpg

Le 12 septembre 2017, le gouvernement français recevait Jorge Arreaza, le ministre des affaires étrangères  de la "dictature" vénézuélienne (selon les mots du président Macron). On se demande vraiment s´il y a un pilote à bord.... On notera aussi la visite du ministre à Dominique de Villepin.

 

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_16867.jpg

Notes 

(1) « Tras paso de Huracàn Irma | Venezuela envió 10 toneladas de insumos como ayuda humanitaria a la isla de San Martín », Venezolana de Television, 10/09/2017
(2) Ibid.
(3) « Venezuela : Extrait du point de presse », France Diplomatie, 30 août 2017, 
(4) Voir https://twitter.com/NadalDiplo/status/897279727442026496

Romain Migus

Edité par Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source: Venezuela en Vivo, le 12 septembre 2017

A lire sur la Pluma:

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

 

 
Plus d'articles :

» La justice colombienne osera-t-elle enquêter jusqu'au bout sur Álvaro Uribe?

Alvaro Uribe Vélez, qui fut président de la Colombie de 2002 à 2010, a déclaré un jour que toutes les attaques contre lui ne l’atteignaient pas, car il était « en téflon ». Toutes les enquêtes sur ses activités criminelles ont...

» Scénario préélectoral colombien : une compétition idéologiquement centripète et territorialement centrifuge

À un peu moins de quatre mois de l’élection présidentielle en Colombie, le scénario électoral - qui sera le prochain occupant du palais de Nariño ? – reste flou.Sur le plan idéologique, les discours des candidats se sont tous fait...

» Jour et nuit, des travailleurs sans papiers en grève occupent une agence d’intérim à Paris 12e

Depuis lundi 12 février, l’agence d’intérim Défi technology du douzième arrondissement parisien est occupée par 33 travailleurs du BTP sans papiers, en grève pour leur régularisation. Avec une détermination sans faille, ils tiennent le...

» Six Huit : mémoires d’une année en révolution (2) 21 février 1968 : FNL vaincra !

L’année 1968 commence très fort : le 30 janvier les combattants vietnamiens lancent l’Offensive du Têt (Nouvel an vietnamien) dans l’ensemble du Sud-Vietnam, attaquant toutes les grandes bases militaires US et toutes les grandes villes...

» Séance Séminaire ALHIM du 23 février 2018. Présentation du livre « José Martí, 1853-1895. Les fondements de la démocratie en Amérique Latine » de Paul Estrade (Université Paris 8)

Séance Séminaire ALHIM (Amérique Latine Histoire et Mémoire)

» Les incohérences du "Groupe de Lima" sur le Venezuela

Le Groupe de Lima*, qui réunit plusieurs gouvernements néo-libéraux dans l'orbite des USA , vient d’exprimer son refus absolu de la décision du Venezuela d’organiser l'élection présidentielle le 22 avril 2018. Or cette date, selon les...

» Comment les Corses ont failli devenir des cobayes du colonialisme nucléaire français, avant d'être remplacés par les Algériens et les Polynésiens

A l’époque où la France fait exploser sa première bombe dans le désert saharien, le 13 février 1960, il eût été indécent de plaisanter sur les mérites de cette bombinette ou de rigoler sur cette force de frappe en devenir. Le 13 février...

» Les assassinats de dirigeants sociaux: la guerre qui continue en Colombie

Bien que le taux général d'homicides ait diminué avec l'accord de paix entre le gouvernement et les FARC-EP, la violence continue contre ceux qui défendent les droits des plus vulnérables, c'est-à-dire contre ceux-là même qui ont subi la...

» Venezuela : entre crise et déstabilisation. Quel futur pour la Révolution bolivarienne ? Conférence-débat

Crise politique et économique, tensions régionales, sanctions et ingérences des Etats- Unis (et de l’Union européenne), campagnes médiatiques, la situation au Venezuela fait l’objet de nombreux commentaires, souvent instrumentalisés...

» L’ordre de combat a été donné : La guerre de Santos contre le Venezuela

L’opposition de droite vénézuélienne a reçu l’ordre depuis la Colombie (on ignore s’il est venu de Santos ou de Tillerson en personne) de ne pas signer l’accord passé avec le gouvernement à Saint-Domingue Les médias...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Édition spéciale «Bilan 2017»

« Pas du mouvement dans le silence, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali, Colombie » L'année 2017 en mots et en noms   Les pays qui ont fait la Une des ...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui982
mod_vvisit_counterHier20292
mod_vvisit_counterCette semaine21274
mod_vvisit_countersemaine précedente147505
mod_vvisit_counterCe-mois-ci525831
mod_vvisit_countermois précedent537187

We have: 459 guests online
Ton IP: 54.90.202.184
 , 
Aujourd'hui: 26 Fév 2018