REDHER - La pluma


COP22 : « L’accord de Paris, un récit enchanteur mais dangereusement trompeur »

Envoyer Imprimer PDF

Le Monde.frPour un collectif de sociologues et d’économistes, à Marrakech, les acteurs de l’accord sur le  climat sacrifient de nouveau au mythe d’un consensus dont l’élection de Donald Trump révèle la fragilité.

Pour beaucoup d’acteurs mobilisés sur le terrain clima­tique, l’élection de Donald Trump ne serait pas inquiétante outre mesure. Un tel optimisme participe en fait du récit mis en place pour huiler la mécanique de l’accord de Paris. Un récit enchanteur mais dangereusement trompeur.

« La belle histoire d’une révolution verte en marche ne doit pas conduire à se voiler la face sur les contradictions et les paradoxes de notre situation ». (Photo : une pancarte abandonnée dans les buissons après la Marche pour le climat, en marge de la COP22, le dimanche 13 novembre, à Marrakech (Maroc).

« La belle histoire d’une révolution verte en marche ne doit pas conduire à se voiler la face sur les contradictions et les paradoxes de notre situation ». (Photo : une pancarte abandonnée dans les buissons après la Marche pour le climat, en marge de la COP22, le dimanche 13 novembre, à Marrakech (Maroc). ARTHUR GAUTIER / HANS LUCAS POUR LE MONDE

Dès le lendemain de la COP21, en décembre 2015, Laurence Tubiana, négociatrice en chef française, expliquait que l’accord de Paris, célébré comme un succès international historique, devait fonctionner comme une « prophétie autoréalisatrice ».

La rapidité des ratifications et de l’entrée en vigueur de l’accord entretient la croyance dans cette prophétie, qui serait donc en train de se réaliser, mettant enfin la lutte contre les dérèglements climatiques sur de bons rails.

Le caractère historique de l’accord de Paris tiendrait ainsi autant aux objectifs ambitieux qu’il contient qu’aux « signaux forts » qu’il envoie et au ­« momentum » qu’il produit – pour reprendre deux expressions répétées par les architectes de l’accord. En faisant de la transition vers une économie bas carbone un horizon indépassable, il inciterait les acteurs à changer leurs pratiques et à réorienter leurs investissements.

Le principe de la prophétie autoréalisatrice

Les COP à venir auraient dès lors pour principale fonction de prolonger ce « momentum » avec, comme l’explique un communicant spécialiste du climat, un message qui combine « deux tiers d’espoir et un tiers de peur ».

Le principe de la prophétie autoréalisatrice, décrit par le sociologue américain Robert K. Merton (1910-2003) il y a plus d’un demi-siècle, est de s’assurer que les esprits se focalisent sur une évolution possible, de sorte que les comportements se modifient et fassent advenir ce que la prophétie annonce.

Embarqués dans cette démarche, ses promoteurs n’ont d’autre choix que de l’entretenir. Coûte que coûte. Il faut montrer que l’on fait mouvement, que les choses avancent, que la prophétie est en route.

Cette approche s’accommode parfaitement du mode de gouvernance qu’institutionnalise l’accord de Paris : basée sur un droit non contraignant, des engagements volontaires, des systèmes de garantie fondés sur des métriques expertes, l’émission de signaux incitatifs en direction d’une multitude de partenaires. Un tel mode de gouvernance part du principe selon lequel on ne fait bien que ce à quoi l’on consent.

Puisqu’il mise sur la bonne volonté de ses parties et sur un contrôle des engagements de tous sur tous, l’accord ­serait plus susceptible d’être mis en œuvre qu’un accord contraignant que tous chercheraient à contourner.

Le retour des voix climatosceptiques

Pourtant, chacun sait que les engagements que les Etats ont mis sur la table conduisent à un réchauffement cli­matique largement supérieur à 3 °C. L’ONU elle-même reconnaît qu’un record d’émissions de gaz à effet de serre pourrait être battu chaque année d’ici à 2030 pour atteindre 56,2 gigatonnes d’équivalent CO2 en 2030. Dit autrement, les Etats envisagent de consommer 74 % du budget carbone dont nous disposons d’ici à 2030.

Il fait toujours plus chaud sur Terre, la consommation d’énergie carbonée augmente, la compétition géo-économique continue de faire rage, de nouveaux accords commerciaux – supposés apporter la croissance et le développement – sont signés, et, du président philippin Rodrigo Duterte à Nicolas Sarkozy, en passant par Donald Trump, les voix climatosceptiques recommencent même à se faire entendre.

Les difficultés que rencontrent actuellement les « transitions énergétiques » en Allemagne ou en France, la violence avec laquelle on écarte les oppositions aux grands projets d’infrastructure et d’extraction de ressources rappellent d’ailleurs une tout autre réalité : celle de la difficulté d’une lutte pour d’autres formes d’organisations sociales et environnementales.

Pas de panique pour autant. Il serait déplacé de s’affoler et de conclure que les Etats hypothèquent ainsi toute possibilité de contenir le réchauffement climatique en deçà de 2 °C au moment même où ils ont introduit cet ob­jectif dans le droit international. Au ­contraire, nous sommes invités à faire confiance à la force de la prophétie et à la mécanique souple mise en place par l’accord !

Contradictions et paradoxes

Du temps, de l’énergie et de l’argent sont investis pour imaginer de nouveaux scénarios pour montrer que les objectifs de 1,5 °C ou 2 °C restent valables et que le retard pris, bien que regrettable, n’est pas irrémédiable. L’imagination est sans limite pour entretenir et préserver le sacro-saint « esprit de Paris ».

De drôles de concepts, comme les très mystérieuses émissions négatives, et de bien hypothé­tiques et hasardeuses solutions de captage du carbone ou de marchés ­carbone sont ainsi appelés à la rescousse pour sauver l’essentiel : l’histoire qui nous est contée.

La belle histoire d’une révolution verte en marche ne doit pas conduire à se voiler la face sur les contradictions et les paradoxes de notre situation. S’il ne s’agit pas d’ébranler le volontarisme et la détermination de toutes celles et tous ceux qui agissent chaque jour pour contribuer à une transition vers des sociétés décarbonées, il nous semble urgent de voir la réalité climatique en face.

Réalité dont l’élection de Trump est un saisissant symptôme : une réalité conflictuelle qui s’accommode mal des consensus aussi enthousiasmants qu’aveuglants.

Stefan Aykut est politiste et sociologue, coauteur de Gouverner le climat ? Vingt ans de négociations internationales (Presses de Sciences Po, 2015).

Maxime Combes est économiste, auteur de Sortons de l’âge des fossiles ! Manifeste pour la transition (Seuil, 2015)

Jean-Baptiste Comby est sociologue, auteur de La Question climatique. Genèse et dépolitisation d’un problème public (Raisons d’agir, 2015)

Jean Foyer est sociologue, coauteur de Regards croisés sur Rio + 20. La modernisation écologique à l’épreuve (CNRS Editions, 2015)

Edouard Morena est sociologue, auteur de The Price of Climate Action. Philanthropic Foundations in the International Climate Debate (Palgrave Macmillan, 2016)

Collectif

Source : Le Monde, le 16 novembre 2016


 

 

 

 
Plus d'articles :

» "Un an après la sortie de Trump de l'Accord de Paris, le slogan "Make Our Planet Great Again" de Macron est resté lettre morte"

Emmanuel Macron et son gouvernement ont révélé leur véritable nature : prononcer des discours écolos offensifs à l'international et ne pas les mettre en œuvre au niveau national.Le 1er juin 2017, le président américain Donald Trump...

» L’aéroport de Notre-Dame des Landes est mort? Vive la ZAD!

L’abandon du projet d’aéroport est une excellente nouvelle. Mais qu’il soit couplé à une évacuation (même partielle) de la ZAD n'est pas une décision acceptable. Défendre la ZAD après l'abandon du projet reste en effet essentiel. Par...

» Gaz de schiste : Total sur le point de perdre définitivement son permis de Montélimar ?

Voilà une bonne nouvelle pour les opposants au gaz de schiste. La cour administrative d’appel de Versailles vient de confirmer l’abrogation du permis de recherche d’hydrocarbures de Montélimar détenu par Total Shale Europe (shale, schiste...

» Face à l'urgence climatique et l'inertie des Etats, place au sursaut citoyen?

La COP23 vient de s'achever. Aucun sursaut politique n'est venu répondre à l'alerte des scientifiques et à la multiplication des catastrophes climatiques. A cette forme de déni climatique qui conduit à repousser à plus tard ce qui ne devrait...

» A Bonn, Macron se fait le porte-voix du lobby nucléaire et du business as usual

Par sa présence à Bonn, pour la COP 23, Emmanuel Macron avait l’occasion de faire plus qu’un énième discours sur l’urgence climatique : à l’alerte scientifique doit succéder un sursaut politique. Quand les équilibres de la...

» Crime climatique : les « États voyous » doivent pouvoir être sanctionnés

La décision de la Maison-Blanche consistant à annoncer le désengagement unilatéral des États-Unis de l’Accord de Paris est un véritable bras d’honneur envoyé aux populations qui supportent d’ores et déjà les conséquences des...

» D. Trump annonce un retrait des États-Unis de l’accord de Paris

Réaction des organisation françaises de la société civilDonald Trump vient d’annoncer qu’il tournait le dos à la lutte contre les changements climatiques en sortant de l’accord de Paris sur le climat. Il cède ainsi aux lobbies des...

» Ségolène Royal prolonge discrètement un permis de recherche d’hydrocarbures

C’est un acte emblématique des contradictions du quinquennat Hollande sur l’écologie. Le 9 mai, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a discrètement signé l’un de ses derniers  : la prorogation du « permis exclusif...

» Emmanuel Macron se révélera-t-il aussi médiocre que François Hollande sur l’écologie ?

« Faire de la France la nation de l’excellence environnementale », telle était l’ambition de François Hollande en 2012. Cinq ans plus tard, 45 000 personnes meurent prématurément chaque année de la pollution de l’air. La...

» Vers 14 millions de voix pour Marine Le Pen le 7 mai ?

A se focaliser sur l'abstention à gauche, les commentateurs en oublient peut-être l'essentiel : les six millions de voix supplémentaires promises à Marine Le Pen proviennent principalement d'un report massif de l'électorat de droite. A en...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Gracias, pero con Cialis soft intentaron sin embargo, lo que los medicamentos como el Viagra comprar-cialis.net

Les dossiers brûlants d'actualité

 

Éditorial La Pluma n ° 1: À tou.tes

Nous avons des ennemis. Certains d'entre eux ont tenté de faire disparaître notre site le 27 mars. Cette attaque malveillante a été rejetée par nos fournisseurs de serveur. Nul doute que ces enne...

 

Venezuela: la parole au Pouvoir constituant originel, le peuple !

« Dans le silence pas du mouvement, notre cri est pour la liberté » Graffiti quartier San Antonio, Cali , Colombie » La Pluma.net apporte son appui inconditionnel à la Révolution boli...

 Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Colombie : Manifeste pour la paix, jusqu'à la dernière goutte de nos rêves

Il existe dans le cœur de l'Amérique un refuge humain enlacé à trois cordillères, bercé par d'exubérantes vallées, des forêts touffues, et baigné par deux océans... Lire / Signer manifeste
Uno Levitra Professional es de los MEDICAMENTOS mas Comunes comprar levitra en-linea

Compteur des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui12890
mod_vvisit_counterHier16662
mod_vvisit_counterCette semaine63693
mod_vvisit_countersemaine précedente98905
mod_vvisit_counterCe-mois-ci287724
mod_vvisit_countermois précedent485122

We have: 164 guests online
Ton IP: 54.198.3.15
 , 
Aujourd'hui: 18 Juil 2018